Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2019 2020

>>Pour Conclure ! Un 3-2 à Mundolsheim

15 décembre 2019
Auteur(e) : 
TVB

Dernier match de la saison pour les SM qu’il a fallu torturer à l’entraînement Mercredi dernier dans une chorégraphie échographique des placements en base 1/base 2, avec sevrage de ballons prémédité qui ne visait ni plus ni moins qu’à aiguiser les appétits des bleux une fois arrivés à Mundolsheim. Avec les retards de Tea et Tu le coach a dû recomposer son 6 de base en intégrant Sepavré et Daniel dont c’était le premier match sous le maillot serré, mais pas autant que Sépavré : c’est pas faux !

Dans le premier set saverne est impeccable et contrarie le jeu des locaux timorés, qui ne semblent pas s’être remis de la peignée subie lors du tournoi de Molsheim, impressionnés par la cohorte des 11 savernois avec des nouvelles têtes de costauds. Mais P. Schmitt le passeur capitaine en a vu d’autres et n’est pas impressionné le moins du monde, s’appliquant à varier le jeu offensif de Mundolsheim dès que possible pour prendre de vitesse les contreurs savernois. Pourtant l’écart est net en fin de set et Jean comme la plupart des attaquants savernois parvient à faire la différence au filet dans des conditions pas toujours favorables. Tous sont animés de la motivation de ravir la première place aux autres équipes de la poule, et il convient de s’imposer à Mundolsheim face à une équipe jeune, technique et très économe en fautes directes, bien organisée avec un jeu rapide facilité par d’excellentes réceptions.

On reprend le second set avec la conviction qu’il va falloir varier le jeu et s’appuyer sur le duo Tu/Tea dont les prouesses physiques ne cessent d’étonner. Toutefois la réception savernoise faiblit même si Bobo le libéro s’investit à qui-mieux-mieux. Quelques fautes éparses d’attaquants pressés de forcer le point redonnent confiance à Mundolsheim qui trouve matière à espérer. Le passeur local s’enhardit à déballer une palette de secondes mains gagnantes de toutes les manières qui prennent à défaut la chorégraphie défensive savernoise que, semble-t-il chacun a oublié. Non seulement ces ballons là font des points directs, mais ils frappent de stupeur une défense qui ne bouge plus, et fixent les avants et TU surtout, devenus paranoïaques au contre. Mundolsheim sans jouer très bien mais ayant installé un faux rythme, tient Saverne sous son emprise et même Peli le capitaine commet quelques fautes. Petit-Steph s’entraîne pour le marathon de Paris avec son doigt coupé qui menace de saigner à chaque passe. Alex faiblit et Jean devient plus inconstant. Bobo est souvent mystifié. Mundolsheim conclut 25-23 pour égaliser à une set partout.

Heureusement, le banc savernois est riche et Daniel fait son retour pour faire respirer ses nouveaux partenaires. Alex à l’épaule douloureuse est suppléé au poste de pointu par Tea. Peli et Tea prennent en main les feintes de Schmitt et contrarient toutes ses tentatives, donnant un bol d’air à la relance et facilitant la reconstruction. La réception va mieux, et Tu refait une entrée à un poste d’ailier en lieu et place de Jean qui s’était perdu dans ses intentions offensives et passait de l’exploit à la faute directe, ce qui ne rassurait pas le duo de coachs JJ et Pierre. Avec un jeu beaucoup plus discipliné, les contre-attaques fusèrent et chacun y retrouva un peu de gloire. Bobo s’était restabilisé en réception malgré la bonne qualité de service des joueurs locaux. Le gain du set fut un peu étriqué à 25-23 mais il est vrai que dans ce grand gymnase de Mundolheim, les équipes étaient proches.

Les efforts mentaux déployés par Saverne pour finir le troisième set laissèrent des traces et un flottement s’installa dans le début du quatrième set avec Saverne mené 8-1 sans que le serveur adverse au numéro 7 n’ait besoin de forcer son talent. Une ou deux prises de risque excessives à l’attaque et l’avantage se creusa. On sollicita tout le banc savernois et Dony entra à la rescousse ainsi que Pierre co-coach et second passeur qui dut laisser ses statistiques pour mener ses attaquants à la baguette. Là où Petit-Steph était cool et ne contrariait pas le confort de ses partenaires, Pierre mit une pression sur la réception et s’épargna un semi-marathon. Saverne jouait impeccablement avec une équipe sur le papier moins forte mais bien plus économe en fautes. Et la remontada prit forme avec une volonté considérable et des exploits défensifs de Dony remonté comme une pendule. Hélas quelques ballons furent négociés de façon timorée et Mundolsheim se sauva de justesse 25-23.

Pour ce premier cinquième set de la saison, le coach choisit d’aligner les joueurs les plus respectueux des consignes en défense, contre, relance. Pour les garder dans le coup, on renonça à l’apport du libéro et malgré un couac en début de set lié au choix de notre capitaine Peli peu clair pour l’irréprochable arbitre Rémy, Saverne fit le premier point et prit ses distances avant la rotation à 8-3. Tea, Peli, Tu, Daniel, Alex et Pierre étaient solides et bien moins épuisés que les courageux Mundolsheimois acculés dans tous les coins du terrain. Le passeur capitaine souffla un grand coup avant de servir dans la bande du filet, alors que son équipe allait pouvoir raccrocher à moins deux. Saverne était encore inquiet quand on vendangea une balle de match, mais celle qui suivit bien que moyennement réceptionnée fut parfaitement manchettée par Pierre qui adressa un caviar à Alex, lequel mit tout ce qui lui restait de son épaule pour délivrer un pain qu’on plante rarement de la sorte sur une balle de match ! Alex une bonne recrue qui ne craque pas ! 15-12 pour un 3-2 au terme duquel jubilation et exultation s’emparèrent des 12 savernois (11 joueurs et un coach ravi).

Nous nous excusons auprès de nos adversaires de ne pas être restés longtemps pour le pot qu’ils avaient prévus mais il nous tardait d’aller prendre un repas gargantuesque à la fameuse Fisherstub qui acceptait de nous servir avant 23h30. La compagne de Bobo épata toute la tablés en engouffrant un cordon bleu de la taille d’une pizza plus garniture à volonté et 3 profiterolles dont chaque unité couverte de chocolat chaud avait la taille d’un testicule de brontosaure. Impressionnant mais heureusement Sépavré a donné un coup de main salvateur après avoir avalé son tout petit filet de boeuf ! Une faute de filet peut coûter cher quand on a grand faim !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2