Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2019 2020

>>Nos équipes ce week end : gros week end !

20 octobre 2019
Auteur(e) : 
TVB

Seniors masculins : Un CDI pour Markus ?

Automne vosgien avec une première victoire face à Gerardmer 3-1 (25-21, 25-16, 20-25, 25-23)

Pas facile de battre cette équipe de Gerardmer car jeune avec de grosses individualités qui jouent en Nationale 3 à l’occasion. Saverne avait un effectif un peu court qui plus est et on s’est adjoint les services des piliers de l’équipe 2, Flavien et Markus.

Théoriquement on est très forts (si on prend la liste des joueurs potentiellement présents cette saison) mais pratiquement (avec les vacanciers, les forçats du travail, les militaires en mission, les blessés et un mutationophobe) on doit faire appel aux gars de la deux parmi lesquels le jeune Markus double surclassé du jour, a montré la voie pour surclasser l’adversaire. Markus a fait un match admirable de concentration et de solidité, tranchant dans toutes ses actions offensives et très engagé en défense.

Autre grand débutant sous le maillot, Alexis à qui le coach a donné des responsabilités offensives et dans la distribution palliative. Alexis a fait un excellent tournoi de préparation à Molsheim et enchaîne les bonnes performances avec sa nouvelle équipe. Les piliers offensifs Peli et Jean font parler la poudre et le marteau-piqueur, Dony assume un rôle de central altruiste et tout en déviation, et Pierre toujours soucieux de ménager ses articulations usées par l’âge et les nombreux efforts, est encore parvenu à payer de sa personne pour assurer une distribution impeccable à la passe. Flavien a su rentrer pour apporter son enthousiasme chaque fois que nécessaire et fut indispensable en fin de match face à un adversaire coriace. Laurent alias Bobo connut une courte période de rare souffrance en réception face à un adversaire qui était déterminé à tout lâcher au service un peu comme les slovènes face à la Pologne lors de la demi-finale surprise du championnat d’Europe.

Mais notre équipe est loin d’avoir le style polonais, et pour être objectif je préfère regarder les matchs des virevoltants savernois, surtout lorsque l’animation offensive en particulier au second set atteint des sommets. Ces jeunes là peuvent être inarrêtables parfois. Avec une réception moyenne et des relances moins efficaces, les individualités ont appris en début de saison les gestes qui sauvent et permettent de reprendre la domination dans l’échange et c’est ainsi que les fautes directes et le jeu trop mou ont été palliés par un niveau d’agressivité maîtrisé visant à déstabiliser les défenseurs adverses pour récupérer un ballon plus facile. Tout ceci au prix de souffrances mentales à l’entraînement, car apprendre à attaquer des ballons difficiles sans courir à la faute est un exercice parfois délicat incluant un travail technique sur la relance parfois ingrat. Mais pour franchir un palier il faut passer par là.

Avec ce premier match face à Gerardmer on savait que l’entrée en lice était difficile car Gerardmer était troisième de la poule l’an dernier et n’avait cédé que 3-2 en terre vosgienne. Heureusement que cette équipe ne déploie pas encore un jeu offensif très rapide car la taille et la puissance des jeunes gérômois est impressionnante. Le premier set a été conquis de haute lutte car les adversaires n’avaient pas pris le temps de s’observer et cognaient allègrement dans le ballon sous les yeux d’un public ravi par l’engagement du match. Très peu de fautes, des points gagnants, des contres magistraux et déjà Markus souvent démarqué par Pierre ou décisif sur des balles difficiles. A 20 égalité, l’inversion des passeurs a été décisive car l’entrée de Flavien sur le poste de Pierre a ajouté un attaquant face au contre géant de Gerardmer et a surtout permis de positionner Peli au coeur de la réception locale. La série de points qui a suivi jusque 25-21 a permis de mesurer les lacunes d’adaptation tactique de l’adversaire.

Ce bon début a fait chavirer le navire vosgien et les savernois chavirant de joie de jouer devinrent intouchables au second set, désintégrant le contre et la défense adverse. Nos contreurs et en particulier Peli, Jean, Markus réalisèrent quelques chaussettes punitives spectaculaires. Chacun fut très sérieux dans l’application des consignes tactiques. L’adversaire fit tourner le banc pour attendre la fin du déluge jusqu’à un 25-16 logique ponctué par une magnifique chausseted e Dony sur le capitaine adverse.

A force de planter les balles à l’attaque on prend du plaisir et le plus grand défaut des savernois est de tomber dans la facilité face au block. Quand on veut planter tous ses ballons d’attaque, on redécouvre assez vite que l’adversaire sait aussi contrer et on peut y laisser les quelques plumes de la confiance qui auraient permis de varier les frappes en effectuant quelques vols stationnaires pour mieux jouer les mains du block. En général c’est un facteur d’effritement de la réception car l’adversaire prend confiance et sert plus dur. La souffrance morale contamine l’esprit et le doute l’habite, en l’air comme au sol. Bobo en fait les frais car les serveurs s’acharnent sur notre ambulancier défensif de blanc vêtu, en veux-tu en voilà. Bobo ressuscite le temps de quelques défenses mais la pression est forte et ses partenaires ne font pas les bons gestes qui sauvent. La conclusion des points finit aux urgences et l’opération 3-0 est compromise. Le patient du jour, Gerardmer se montre certes patient dans l’échange mais est plutôt très réveillé en cette fin de troisième set, voire très saignant. Les gérômois tels "la bête des Vosges" blessée dans sa chair et son orgueil se libèrent de leurs lacs et infligent un sanglant 25-20 à des alsaciens éberlués comme Gaston lagaffe : Gérard M’enfin ! Mais grignotons quelques fruits secs au cas où le match dure. Bonne résolution des jeunes joueurs sous l’impulsion du capitaine Peli qui aime recevoir de bonnes notes de son coach et pas que ...

On appelle Flavien à la rescousse très rapidement dans le quatrième set et Saverne joue plus sérieusement à l’attaque. Les locaux creusent l’écart et quand on pense avoir fait le plus dur, Loïc le pointu et capitaine adverse nous rappelle le danger de son service smatché à plusieurs reprises, ramenant la confiance dans son équipe. Le coach savernois gesticule désespérément à l’adresse de l’arbitre qu’il veut un temps mort mais l’arbitre lui refuse le droit de tuer le temps indiquant au capitaine Peli qu’un nouveau règlement de régionale mono-arbitrée indique qu’il incombe désormais au capitaine de prendre les temps morts. Cette règle trouve dans notre duo d’arbitre local (Pierre et Dony) matière à dissertation dithyrambique, mais Saverne reprend le service et un side-out favorable à 24-23 grâce à l’intelligence de jeu de Jean qui est devenu très cérébral au moment décisif, redoutant la critique impitoyable de papa Morel sans doute. Jean dépose une amortie gagnante, Peli passe au service et expédie un ace sur la ligne de fond adverse sans la moindre pitié pour ces jeunes et valeureux vosgiens dépités de ne pouvoir sauver l’unique balle de match qui passait inopinément par là.

Saverne passera une fin d’automne à Saint-Dié des Vosges avec le projet de pizzeria au veneto. Venez tôt, venez tard, vous erez servi tôt ou tard ! A condition de gagner 3-0 ! D’ici là l’effectif savernois aura grossi espérons-le mais Markus va sans doute nous signer un CDI !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2