Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2019 2020

>>Nos équipes ce week end : Saverne - Colmar : 3-1 etc

13 octobre 2019
Auteur(e) : 
TVB

Ereinté par mon samedi après midi Volley-physico-psycho-patho-pédiatro-pleurnicho-logique du premier plateau M13 de l’année, je décidais malgré les angoisses clairement exprimées de ma collaboratrice Claire, de venir encourager l’équipe 1 des filles qui devait pallier l’absence de 3 titulaires. C’est en bonne compagnie du Président et de Mme la présidente que j’ai assisté à l’exultation finale des rouges signant leur seconde victoire. Je vous en ferai le résumé après une narration thérapeutique de la destinée de nos 2 équipes M13 qui jouaient à domicile.

M13 : plateau à Saverne. Des savernoises courageuses face aux meilleures équipes alsaciennes

Aux abonnés absents : l’aide de nos membres licenciés lors d’un plateau jeunes à Saverne flirte avec un niveau sous la barre des 0,5%. Mais avec l’aide de Clara à l’arbitrage, Claire et moi avons comme d’habitude assumé le double rôle de coach et d’arbitre. Voir le double de boulot si on intègre l’organisation, la cellule d’aide psychologique aux diverses parties prenantes préoccupées du déroulement. Jouer à domicile est généralement pour une équipe un avantage mais en M13 (et nos M13 sont en réalité des M11), l’émotivité des joueuses très soucieuses de faire plaisir à leurs parents, a un côté paralysant dans les situations tendues et dans un vacarme hallucinant. En effet chacun y va de sa petite réplique avec de bonnes intentions et quand vous êtes au centre du flux d’informations qui circule (les gestes du coach adverse, le conseil du papa à sa fille, le petit mot de soutien de la maman, le coach adverse qui vous demande de regarder si la joueuse n’a pas mordu la ligne au service et que "il y des règles ! Il faut les appliquer !", l’engueulade du papa à sa fille, l’ado exaltée qui s’extirpe du public pour venir faire un discours au temps mort à la place du coach, le marqueur qui oublie les points et les temps morts, les conseilleurs qui vous rappellent que vous avez dû vous tromper là alors que non, l’enfant qui a oublié ses affaires , l’autre qui a perdu quelque chose, celle qui s’est pris une balle dans la figure et requiert une intervention médicale, l’autre parent qui pendant que vous avez le dos tourné donne à vos joueuses une consigne inverse, tous ceux qui croient qu’en hurlant des conseils pendant le jeu on apprend aux joueuses à se concentrer et à écouter leur coach, les pleurnicheries des joueuses, la maman qui pense légitime de se plaindre que sa fille débutante ne joue pas assez et que "c’est pas en restant sur le banc qu’elle va apprendre !", les spectateurs qui trouvent que l’arbitre est nul et ne voit rien ... et il parait que c’est encore pire au football, et quand les matchs sont tendus et que tout ce petit monde dont l’excitation est encore augmentée par la pleine lune et la tendance orageuse ... le coach y perd son latin : "Sic transit gloria mundi").

Après 2 heures de VTT, j’avais remis mes idées en place et étais de nouveau prêt à affronter la foule. Je dégageais enfin les côtés positifs de cette journée M13 :

- Nos équipes de Saverne 1 et 2 avaient fait de bons matchs face à des équipes de l’ASVS très fortes voire intouchable pour ASVS1, et avaient fait douter ASVS 2 en prenant chacune 1 set, rendant le coach Didier très nerveux car il n’est pas question pour l’ASVS de rater le coche de qualifier ses 2 équipes en poule Excellence (ASVS possède une section sportive en collège qui permet aux joueuses de profiter d’une structure d’entraînement inégalable). Comme il n’est pas question pour nous de couper l’effectif en début de saison en 2 avec une équipe très forte et une équipe très faible qui nous conduirait à une impossibilité matérielle de suivre les 2 équipes dans 2 poules différentes lors de la seconde partie du championnat. Le choix est clair pour Claire et moi, on équilibre les forces dans nos 2 équipes et les joueuses expérimentées titulaires et garantes de la qualité du jeu, côtoient des quasi-débutantes qui se partagent le temps de jeu restant et ont pour objectif de parvenir à effectuer correctement une passe et une manchette en fin de premier cycle (en travaillant la chose surtout aux entraînements car elles ont la chance de ne pas être écartées du groupe des joueuses plus aguerries pendant 1h) Ainsi chaque parent doit bien intégrer l’idée que la licence n’est pas un "droit de jouer" en compétition, mais un simple accès à un entraînement mené par des personnes expérimentées dans leur sport et bénévoles, seules capables de faire des choix éclairés après une accumulation d’expériences sur diverses générations. L’objectif prioritaire n’est pas de gagner un match par ci par là, mais de conduire à ce qu’un maximum de joueuses aient plaisir à pratiquer un sport pour l’avenir.

- Autre point positif : l’assistance à l’organisation et la disponibilité de tous les parents. J’offre d’ailleurs à chacun s’il le désire la possibilité d’en faire un peu plus car j’observe que le coaching ASVS s’appuie aussi sur des parents fidélisés qui accompagnent désormais systématiquement les équipes pour les coacher en cas de besoin, ou même arbitrer (à ce niveau pas besoin de licence d’arbitre)

- Les résultats :

Saverne 1 - Scweighouse : 2-0

ASVS2 - Saverne 2 puis Saverne 1 (même score) : 1-2 (un match disputé mais l’équipe d’ASVS2 construisant le jeu systématiquement en 3 passes, la victoire est largement méritée.

ASVS1 - Saverne 2 : 2-0 une équipe archi dominatrice au service, dans le jeu, capable d’attaquer en plantant la balle. Clairementn pas notre niveau mais le talent de certaines de ces demoiselles ne leur autorise aucune arrogance spéciale à l’égard de leurs adversaires et c’est dans la modestie qu’on les appréciera à leur juste valeur

A ceux qui se posent encore des questions en cours de saison, refaites la lecture de ce texte avec les mises au point, cela ne peut être que bénéfique !

Claire comme moi devait être épuisée mentalement mais Claire alias "Clochette" fait partie du quatuor qui coache l’équipe 1 de pré-nationale. "Annele" la coach en chef est épaulée par Ivan qui se démultiplie sans cesse et Damien qui assure la bonne transition des M17 vers les seniores. Ce soir là il y avait plus de coachs sur le banc que de joueuses dont les plus jeunes Julide et Elodie en devenir car la patience paiera et le travail aux entraînements leur permettra de faire des économies de fautes en senior.

Saverne aligne une équipe étonnamment plus soudée que ce que l’on imaginait car le début de match les voit rivaliser avec Colmar pourtant venu avec des ambitions et un assistant informatique statistique. Très vite le coach colmarien indique les zones de vulnérabilité de la défense savernoise, mais dans ce premier set, la bonne réaction de la défense savernoise en couverture permet de limiter les conséquences fâcheuses pour le score. On y voit Ophélie en soutien, Amélie et Guilaine au contre autoritaire, Joan et Louise la déménageuse astucieuses offensivement. Colmar tient sur sa qualité de service mais Saverne tient bon, ne s’affole pas et reste solidaire. Dès qu’il faut passer devant, on demande à Guilaine de planter les choux, genou à terre Colmar abdique, Hibou d’impatience le coach adverse furax de voir lui échapper la manche, et les adversaires en ont des cailloux dans les chaussures à l’entame du second set.

Saverne se montre alors encore plus combattif, indomptable et intraitable, et les attaquantes locales sans compter sur le facteur chance enchaînent boîte aux lettres sur boîte aux lettres. Pour les néophytes une BAL est l’action qui consiste à glisser le ballon entre le contre et le filet, chose plus difficile en volley féminin si le contre fait du bonnet D. Guilaine et Amélie font ainsi le relevé du courrier et lorsque le carnet de BAL est complet chaque contreuse adverse s’est fait mystifier. Chaque savernoise est concentrée à sa poste (pardon à son poste). La télécommunication avec le coaching quadricéphale est optimale. Ivan et Damien se partagent Nord et Sud et Annele gère le grand Est pendant que Clochette un peu usée est parfois à l’ouest. Mais tout va bien et le président souffle lorsque son équipe mène 2-0 à la grande satisfaction de Maeliss et Marylène venues soutenir leurs vielles copines.

On imagine dans le public que Colmar va péter té ! C’est mal connaître les combattives colmarienne qui se rebellent et infligent un 10-1 en début de troisième set. On sent les savernoises émoussées mais aucune remplaçante n’est convoquée et les rouges puisent dans leurs ressources pour effectuer une remontada magistrale avec la passeuse savernoise très inspirée (mais je réalise ne pas connaître son prénom). La fin de set est incertaine et le side-out passe d’une équipe à l’autre entre 25 et 30 points. Guilaine a une occasion d’achever l’adversaire et tente trop vite une conclusion à l’attaque très risquée. Et Colmar s’offre ensuite un droit de jouer le quatrième set. L’équipe haut-rhinoise est épuisée avec une passeuse qui boîte et nos contreuses Amélie et Guilaine punissent les attaquantes adverses. Joan enfonce le clou au service, Louise attaque dans toute les positions et Ophélie se sacrifie au sol. La victoire savernoise est totale et le public glorifie son équipe sous les yeux du journaliste qui a eu du nez de faire un tour au gymnase Adrien Zeller pour faire sa pige volley !

Bravo à tous les protagonistes de ce match exaltant qui rappelle que le collectif est bien plus importante qu’une somme d’individualités. C’est dans la solidarité et l’abnégation que le volley gagne en qualité. Les jeunes peuvent en prendre de la graine !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2