Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la sason 2018-2019

>>Nos équipes ce week end : Une deuxième place consolidée

3 mars 2019
Auteur(e) : 
TVB

Seniors garçons : Pris dans les lacs de Gerardmer pendant 2 sets puis libérés et aériens comme des libellules

GERARDMER B / SAVERNE 2-3 26:24, 25:20, 20:25, 18:25, 7:15

Lacs = rêts = pièges (voir Jean de la Fontaine)

Après une courte défaite lundi face à Ostwald 15-11 au tie-break, les partenaires de « petit Steph » étaient frustrés de devoir payer par une élimination en coupe leurs excès de confiance chroniques coupables, ceux-là même qui poussent les attaquants à bourriner quand l’avance au score obtenue (par les séries de service de Peli généralement) est confortable. Ah ! La qualification aurait probablement pu se faire 3-1 avec des intentions plus collectives et altruistes incluant l’acceptation que pour faire un beau point il faut le faire durer, un peu comme en amour sous certains aspects mais je me sens bien inexpérimenté pour en parler. Dans la salle du CSL d’Ostwald l’équipe locale avait ses repères et bien qu’incomplète en alignant 11 joueurs d’un niveau homogène, la qualité de service était excellente et la régularité en réception salvatrice. Poussés au tie-break les 6 savernois (dont Flavien irréprochable venu en renfort de l’équipe 2 pour pallier l’absence de Théo) et leurs 2 libéros, étaient physiquements moins frais au cinquième set, sachant que le second set avait duré jusqu’à 32-30 en plus ! Pierre ne fut guère appelé afin de ménager un genou douloureux en raison d’efforts répétés aux entraînements à tous les postes. Car Pierre est un authentique polyvalent, ce qui lui vaut d’être mis sur le banc pour les interventions de type commando. Un joueur précieux qui s’échauffe tout le temps et soutient activement le coaching en faisant les bonnes suggestions au besoin, force de proposition et de conseil pour ses partenaires dans l’action, qui, le nez dans le guidon rechignent à sortir leurs quéquettes, quand celles-ci bien molles se joueraient du contre. Les savernois épuisés ont séché l’entraînement du mercredi sauf Jean qui est tellement amoureux du ballon qu’il peut passer des heures à lui taper dedans (qui aime bien châtie bien) ou le caresser sensuellement dans toutes les positions avec ses mains géantes. Jean a de très grosses envies de frapper fort, servir smatché fort d’autant plus qu’il a été privé de ballon pendant 3 semaines depuis son passage mémorable à l’hosto de Remiremont où les urgentistes et même les sages femmes locales se souviennent encore de lui clopinant en short en réclamant des ballons et des filets. Quand Jean est en manque à l’entraînement il faut prévoir des heures supps du coach !

Le match retour à Gérardmer en championnat s’annonçait difficile car les Géromois (oui monsieur on dit Géromois et pas Géronimois !) sont revanchards bien que très sympas et fairplays comme tous les indigènes lacustres (voir le dictionnaire !) de cette charmante ville vosgienne. Saverne entame le match avec sérieux et domine son sujet tactiquement bien que les locaux manifestent des intentions belliqueuses et revanchardes avec une palette d’arguments offensifs bien plus importante qu’au match aller. On relève dans ce premier set une violence des coups à l’attaque de part et d’autre, qui fait le spectacle mais pousse parfois à la faute. Quand Peli passe au service pour la balle de set avec une légère avance on se dit que tout va tourner en faveur des bleus marine. Erreur ! Peli avait envie de payer une première tournée ! Les jeunes de Gérardmer associés à 2 joueurs d’expérience caressent un fol espoir d’inverser la tendance et leur agressivité au service flottant parvient à produire l’exploit dont le maigre public gérômois de connaisseurs rêvait : arracher le premier set. Une balle cafouillée en réception et relance facile pour Gérardmer et le jeune passeur n°8 trouve son pointu l’encore plus jeune n°4 (qui à 16 ans joue en complet dans l’équipe de Nationale 3), lequel avoine une méga claque au ballon qui écrase le bras de Peli en défense. Géronimo ! Le même Peli boit le calice jusqu’à la lie en foirant son attaque aux 3 mètres dans le filet. Ah quand Peli n’a pas eu sa bière du soir … il ne pense qu’à payer sa tournée ! Mais ça fait 26-24 quand même !

Et dans la continuité c’est soudain un tsunami qui s’abat sur Saverne car le n°6 géant est déchaîné au service flottant et au block comme son vis-à-vis le n°12 qui met la pression sur nos attaquants. Le n°11 réceptionne tout et le n°4 désintègre notre défense à la fois à l’attaque et au service smatché. La violence des coups est proportionnelle à l’envie de laver l’affront du match aller perdu 3-0 à Saverne. Le jeune n°10 fait les bons choix et tient son rôle d’attaquant réceptionneur et le petit n°8 passeur distribue sans stress. L’avance est considérable et le set semble perdu. Le coach savernois change de passeur car c’est sa seule option hormis celle de changer tous les attaquants. Petit Steph qui avait été plutôt bon va s’assoir à regret sur le banc. Il faisait de trop bonnes passes et nos attaquants se croyaient encore aux 6 minutes à faire un concours de plafond à ras du filet. Pierre entre en jeu avec des choix tactiques plus déroutants pour le block adverse et le jeu savernois s’accélère un peu. Mais c’est un peu tard car malgré une remontée Saverne s’incline logiquement 25-20.

Mais ce match, c’est un peu comme l’éclosion du cocon d’une libellule. On sort le haut glorieusement, le cul est coincé dans le cocon le temps de se sécher les pattes et c’est là qu’on est exposé aux prédateurs, puis la libellule peut s’extirper totalement et faire sécher ses ailes pour enfin s’envoler libre comme l’air. C’est utile pour un coach de visionner des documentaires animaliers. Ca permet de rester zen sur le banc rugueux pour tout fessier délicat !

Enfin Saverne sort du cocon et se montre sous un jour plus avantageux avec le jeu qu’on aime, celui qui permet de limiter les fautes, mettre en difficulté l’adversaire quand on ne peut pas faire directement le point, et récupérer un ballon facile pour déclencher une accélération décisive qui met le block adverse à l’ouest et à l’est en même temps. Nos libéros Laurent et Joël alternent toujours pour le meilleur et pour le pire mais avec une grosse envie de bien faire et de faire les petits exploits qui nous rendent la vie plus belle. Pierre qui a pris confiance fait des choix inattendus même pour son coach et a raison en persistant dans ses intentions car il relance toute l’équipe avec un résultat au score très positif. Et quand la gueule de bois du set précédent est passée, Martin est très inspiré dans tous les secteurs de jeu, abandonne son service smatché pour un service tactique meurtrier et conclut des ballons avec autorité au filet. Dans un autre registre Théo alterne finesse et réflexion avec quelques pétrons. Un pointu qui réfléchit çà aide. Dony accepte les consignes et la continuité dans ce qui marche notamment avec ses services courts impeccables et il fait une de ses meilleures prestations de la saison, en étant bien placé et opportuniste au contre et en fixation grâce à sa bonne complicité avec Pierre qui jubile car il adore rentrer pour les missions sauvetage en eaux troubles. Jean effectue un dernier essai spasmodiquement testostéroné au service smatché qui se solde par un ace/une faute et il accepte enfin de voir la réalité en face. Avec un ace/une faute ton équipe ne joue pas et ne peut pas prendre confiance. Une équipe attend de ses serveurs qu’ils lui procurent des ballons relançables pour déployer son jeu et se faire plaisir ensemble. Le plaisir collectif est nettement supérieur au plaisir solitaire (J’en imagine parmi mes joueurs à l’esprit mal tourné certains qui interprètent mon propos « les P… c’est meilleur que la B… ! », et le leur confirme : croyez en mon expérience ! Les Phases de jeu collectif c’est mieux que la Balle qu’on plante sur un exploit personnel !). Le troisième set est conclu 25-20 et le quatrième set 25-18 avec une distribution parfaitement variée par Pierre qui permet de sécher les ailes des attaquants trop sollicités … ceux qu’on va solliciter au dernier set pour l’envol final.

Après un début contrarié par le bon service du n°11, et un plongeon inaboutti de Joël le libéro, Saverne tourne et Peli fait une série au service qui s’appuie sur une excellente gestion des ballons rendus. Notons que Joël ne touchera aucun ballon dans ce set décisif ! Jean s’illustre en réception/défense et de façon spectaculaire en voulant tout taper mais cette fois il a pensé à prendre de la hauteur et survole un block gérômois aux abois. Les plus jeunes joueurs locaux commencent à craquer (mais c’est le plus expérimenté qui avait explosé en fin de quatrième set en se prenant une remontrance arbitrale méritée), et la distribution n’est pas propre car le n°8 est roti, cuit, laminé, gavé de réceptions moyennes et ça fait beaucoup pour un jeune joueur face à une équipe comme Saverne. Pierre enfonce le clou en pilonnant au service le n°10 qui prend l’eau du lac et boit le tasse. Gérardmer explose et n’y croit plus, le n°12 aux grandes chaussettes est puni dans ses tentatives d’attaque face à Jean et Martin qui, en guise de chaussettes s’ingénient à lui tailler des cuissardes. Le n°4 en soquettes passe aussi en mode cuissardes car c’est trop d’être attendu par 2 contreurs aussi hauts avec des ballons aussi merdiques. Jean se permet de rater un service pour être sûr de boire un coup et Martin se régale sur les passes arrière de Pierre pour punir la défense locale. Peli est génial en défense et relance, Jean invente une corse de revers, et Peli est à la conclusion à la balle de match en s’envolant très haut dans le ciel pour boucler le set 15-7 et déclencher la liesse du collectif savernois retrouvé.

Au final c’est Martin qui paiera sa tournée au resto pour un an de plus et une année scolaire réussie en Staps. C’est un bosseur efficace Martin et en un an il a pris beaucoup d’autorité dans notre jeu sans pouvoir être présent aux entraînements.

Bravo aux gérômois battus qui se sont battus et sans lesquels notre joie de gagner n’aurait pas été aussi forte. C’était un des gros matchs du championnat et l’arbitrage de Christophe Febvay a vraiment été à la hauteur car excellent dans la lecture du jeu. A l’indice « DonyDecibel40, » C Febvay obtient un score de 0 qui est un score parfait car correspondant à 0 contestation des joueurs et de Dony en particulier le baromètre de toute contestation qui ronchonne entre 0 et 40 décibels en championnat comme en coupe.

D’une main de maître (avec ses 2 mains) Pierre expédie sur orbite un ballon pour le bourreau Peli qui va exploser la vaillante défense de Gerardmer

Y’a d’la joie et pas mal de jubilation après un tel match !

Seniores filles : Trop faciles avec le syndrôme lièvre/tortue au dernier set

SAVERNE / HAUSBERGEN 3-0 25:10, 28:26, 25:10


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2