Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Saison 2018-2019

>>Nos équipes ce week end : Solides et remontées

14 octobre 2018
Auteur(e) : 
TVB

Les filles au repos après leur 3-0 pas trop fatigant c’est normal. Les seniors garçons de l’équipe 2 ont désintégré Souffel3 sur le score de 3-1 en ayant concédé le premier set 15-8 pourtant. Ils ont dû se relâcher un peu trop les anciens de Souffel. Bonne tactique de la part de Saverne : endormir l’adversaire pour lui mettre la misère, je dis bravo ! Guilaine la coach rempile avec ses boys à Schweighouse lundi soir ! Péripéties au menu !

Pour les gars de l’équipe 1 qui se déplaçaient à Ensisheim je tiens tout de suite à m’excuser auprès des copines et épouses légitimes des joueurs, ou du moins à les excuser eux car ils sont majeurs et consentants : de retour à 2 heures du matin passé dans le lit conjugal, ces messieurs n’avaient sans doute pas l’haleine fraîche. Non mesdames ils n’ont pas fauté entre quelque paire de cuisse étrangère à l’hygiène douteuse comme vous auriez pu les en accuser, mais ils ont sans doute goûté au Coulommiers bien fait que tonton Denis le coach d’Ensisheim (qui salue Jumpy et Claude !) leur a tartiné généreusement pour accompagner la bière de la fraternité avec nos meilleurs ennemis qui tout haut-rhinois qu’ils sont n’en sont pas moins les uniques alsaciens dans cette poule régionale où chacun veut jouer au coq.

Le fair play d’Ensisheim est authentique et Guillaume le capitaine a eu cette très gentille phrase à l’adresse de nos joueurs : « vous revenez faire des matchs comme ça avec nous quand vous voulez les gars ! ». Cela résume à peu près tout car le match fut très soutenu et plaisant car les 2 équipes se sont données à fond.

Saverne était très motivé à l’image de Jean qui cassa très vite la mire à l’attaque. Saverne commence très bien et Donatien est très régulier en réception. Joël fait donc une entrée plus tardive que d’habitude et a un incroyable coup de mou. Il devient la cible favorite des serveurs adverses dans sa belle tenue orange qui l’obligent à piquer du nez comme un kamikaze à vue d’un porte avion de l’US Navy. Le coach réagit vite et rapatrie le libéro dépité qui prend l’eau. Le pauvre avait dû s’échauffer avec son coach et était déjà grillé après la séance de défense intensive qu’il avait subi. Saverne déroule de jolis enchaînements et tout au long du premier set prend parfaitement la mesure de son adversaire qui gamberge au contre et ignore qui de Paulo, Jean, Martin enverra le prochain scud perforant. L’écart se resserre quelque peu en fin de set mais Donatien est solide au centre et vicieux à souhait dans ses déviations en fixation. C’est dans la bonne humeur que Stephan laisse sa place à Sefo et Theo à Pierre pour l’inversion planifiée pointu/passeur, passeur/pointu comme chez les pros. Pierre sert impeccablement, Sefo met une grosse chaussette et on encaisse le gain du set 25-23 pour le plus grand plaisir de nos supportrices exportées.

Le scénario est bien rôdé et le second set est une répétition générale de la recette du succès envisagée. Joël y fait une entrée avortée et entreprend de desserrer ses chaussures évitant ainsi la fluxion podale pour laisser le sang circuler dans ses pieds congestionnés ce qui démultipliera la rapidité de ses déplacements et facilitera sa génuflexion. Pierre et Sefo rentrent un peu plus tôt et Ensisheim subit un 25-22 sans nécessairement mal jouer. Saverne a le tort de se relâcher un peu vite mais c’est dans la nature des hommes qui peuplent cette joviale équipe et goûtent à la joie de blaguer en affichant un air motivé néanmoins. Sefo tente d’introduire un paquet de gâteau chocolaté sur le banc mais le coach neutralise la tentative, traumatisé par l’irruption des fraises tagada sur le banc et dans les estomacs lors du dernier match qui ont plombé les réflexes des joueurs qui s’en goinfraient. Sefo jeûne le pauvre et devra vite puiser dans ses réserves car Ensisheim creuse un écart significatif, et il est sollicité sur le poste de Dony un peu émoustillé par les sifflotements anacoluthes de son collègue arbitre officiant du haut de sa chaise. L’animosité de Dony envers ce petit homme perché dont la conception du collé est fort différente de la sienne, est un facteur de stress supplémentaire dans un collectif qui tente une remontée en fin de set mais échoue en commettant les erreurs de trop au service et à l’attaque, voulant taper plus fort que fort, à des moments où la douceur aurait été de mise. Pierre relaie Stephan qui a besoin de souffler en cours de quatrième set car au début de ce set Ensisheim avec Bastien et Yoann en fer de lance est totalement intouchable. Le coach savernois prend un temps mort sans véritablement offrir de solution car Saverne fait des mouvements gagnants pour l’essentiel mais il y a toujours un sauvetage miraculeux de la défense rouge héroïque. Le message est simple « laissez passer l’orage et grignotez tous les points que vous pouvez pour retarder la fin du set. C’est le seul moyen de préparer le cinquième set qui semble incontournable. Saverne retrouve progressivement l’ascendant et pousse les haut-rhinois dans une empoignade physique qui use les organismes car ceux-ci n’ont d’autre choix que de tout faire pour boucler le quatrième set 25-20 en toute logique malgré un Sefo déchaîné au filet … et un petit Joël qui a fait un retour remarquable et ne commet pas la moindre faute désormais, ce à quoi il nous avait habitué. Pour grignoter son retard les savernois ont eu recours à moins de puissance et plus d’astuce en l’air, avec des inspirations justes de Martin ou Theo qui jouent avec le contre adverse, ce qui nous rappelle la mythologie grecque avec le rusé Sisyphe (père éventuel d’Ulysse) fils d’Eole, Dieu du vent, et d’Enarété … pas d’jouer à la baballe. Après on ne sait pas trop pourquoi Sisyphe est condamné à pousser une pierre en haut d’une colline, mais à chaque fois la pierre qui roule redescend et ça recommence. C’est la crainte d’une telle ironie du sort appliquée à la loi des matchs en 5 sets qui étreint le coach savernois lorsqu’il donne le papier de la composition d’équipe en même temps que son homologue Denis qui lui rappelle « on en saura plus dans 10 minutes ». Il faut être un Sisyphe pour gagner le set des Sisyphes !

Pour conjurer le sort Pierre qui roule toujours à la bonne vitesse (sinon bip bip) est mis en réserve malgré une prestation satisfaisante. Stephan reprend la passe et l’adversaire envoie le service. La scène qui suit est indescriptible comme une séquence inattendue de billard et la balle finit sur le sol d’Ensisheim consterné. Zeus a choisi son quand et c’est le foudre de Zeus qui s’abat sur les pauvres haut-rhinois. Explication : A l’origine, Zeus, le puissant dieu des dieux Olympiens, n’était pas le maître de la foudre, mais du foudre. Et le genre masculin fait toute la différence. Le foudre est fabriqué par les oncles de Zeus, les trois Cyclopes ouraniens : Argès ajoute la lueur, Brontès l’orage et Stéropès les éclairs. Ah les six clopes que Theo, Sefo et Paulo n’ont pas pu fumer depuis 2 heures, les mettent dans une rage terrible. Le sol du gymnase se fissure sous les coups de boutoir des savernois bleus marine ressuscités qui, après avoir joué les crackers Belin lors du tie-break face à Remiremont ont enfin libéré le kraken qui écrase tout sur son passage en jouant du trident le couteau entre les dents. Dans ce final en apothéose pas de regard médusé pour jouer les trouble-fêtes et c’est avec un flegme inattendu que le coach savernois savoure la victoire du jour qui est inscrite dans les statistiques qu’il a pris soin de noter pendant le cinquième set. Saverne exulte à 15-6 et c’est dur pour Ensisheim qui a tout donné et s’est réconcilié avec son niveau de jeu et retrouve une ambiance collective bien meilleur après la dure défaite aface à Gerardmer … notre prochain adversaire du 10/11 à Saverne.


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2