Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2017-2018

>>Nos équipes ce week end : Seniores filles défaite 3-1 à l’ASVS

17 décembre 2017
Auteur(e) : 
TVB

Seniores filles : On plafonne mais on crève pas le plafond !

C’était un soir de retrouvailles avec l’ASVS et tonton Gilles le coach qui sait se faire attendre en nous laissant nous geler les m… ou c… selon les sexes, devant la salle des cuirassiers une heure avant le coup d’envoi officiel d’Emile qu’on ne présente plus. La salle des cuirassiers est le traquenard habituel des nordistes, temple du volley ball local hypertendu car la hauteur de cette salle ne permet que de jouer des balles rapides et des services tendus. Les attaquantes les plus aériennes y sont torturées craignant à chaque envol un peu haut de se manger une poutre dans le coin des naseaux, impression fort désagréable s’il en est. Les visiteurs y sont mis sous tension avant d’être mis sous l’éteignoir sans tarder d’autant plus que l’éclairage balayant latéralement la salle y est aussi très localement déroutant. L’impression de pénombre est totale mais le gymnase des cuirassiers n’est rien à côté de la salle Hossenlopp de Molsheim qu’on visitera bientôt. En revanche le sol est très beau et intégralement consacré à la représentation graphique du terrain de volley. Un tel musée des exploits de l’ASVS est évidemment sous alarme et Gilles sut en un tournemain désactiver le dispositif pour qu’on puisse rentrer au chaud.

Les savernoises avaient toutes l’envie et le couteau entre les dents comme Lara-Croft et s’échauffaient avec entrain pour pouvoir en découdre au plus vite. Charlotte avait fait le voyage comme supportrice de ses partenaires d’entraînement. L’ambiance était bon enfant et le match commença. On souhaitait démarrer en douceur après l’échauffement/défoulement au service qui consiste à arroser généreusement tous les coins du gymnase pour montrer qu’on sait taper plus fort que l’adversaire.

Sarah Hauffer eut le privilège de servir en premier pour l’ASVS et avait le bras chaud d’avoir bombardé juste avant. On prit 10 missiles supersoniques dans les gencives sans savoir où on habitait et la débandade savernoise fut mémorable. Derrière, l’ambiance était un peu retombée dans les rangs rouges. Le premier set put être expédié 25-8 sans discussion. Plus on avançait dans ce match et plus le plafond donnait l’impression de descendre exactement comme dans le jeu vidéo Tombraider quand Lara-Croft est prise au piège sous un plafond de piques acérés et en même temps il faut affronter des hordes de volleyciraptors adolescentes affamées. Donc 25-12 au second set car les jeunes joueuses de l’ASVS n’avaient fait qu’un bouchée de nous !

Fort heureusement après un tel festin notre adversaire s’endort et nos Tombraideuses savernoises ressuscitent et récupèrent quelques unes de leurs armes offensives : Un fusil à pompes pour Amélie qui contre les attaquantes adverses, un fusil mitrailleur Uzil pour Funda au service, un fusil harpon pour Louise et Karin qui se jouent du contre grâce à des boîtes aux lettres, un pistolet à bouchon avec 2 bouchons pour Eugénie qui fait son entrée et expédie des balles bizarres qui font des points inimaginables, une lampe torche et une boussole pour Anne-Marie qui commence à y voir plus clair à la passe, un lumbago trombe raideur qui torsionne le dos d’une Havva qui trouve des angles au filet dans la douleur et en trombe comme d’hab. Tonton Gilles remet en jeu les mamans volleyciraptors dont la tactique de chasse est plus efficace, pour éviter de concéder un set mais les ASVS gambergent sec et se prennent les pieds dans le tapis à 25-23.

Nos valeureuses joueuses font jeu égal dans le quatrième set mais commencent à manquer de munitions car réussir 10 attaques par échange pour marquer un point épuise le stock de balles offensives et il faut jouer les gros bras en manchettes à la finition ce qui limite un peu les tombraideuses face à l’élevage des volleyciraptors femelles de l’Alsace du Nord qui savent pilonner au service au bon moment telle la centrale qui avait jusqu’ici tout servi dans le bas du filet et nous lâche un concentré d’aces pour flinguer nos derniers espoirs. Eugénie revient sans munitions et avec son courage et Samantha relaie Anne-Marie sans avoir le temps de récupérer sa boussole. Les volleyciraptors de tonton Gilles nous exécutent une bonne fois pour toutes 25-16 et on n’en parle plus !

Bravo à l’ASVS qui mérite cette victoire carnassière dans un gymnase cuirassier qui fut notre vierge de fer. Ca nous apprendra à vouloir jouer à tombeau ouvert face à plus fort que nous !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2