Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2016-2017 » Equipes Seniors Masculins et féminines

>>Rouge...sans avoir à en rougir

27 novembre 2016
Auteur(e) : 
TVB

On a très peu parlé du début de saison chaotique et frustrant de l’équipe 1 féminine ... et on n’en parlera ainsi très peu ! Enchaîner les défaites 3-0 pendant 6 matches en produisant parfois un niveau de jeu très correct n’est guère réjouissant ! Les coéquipières de Marion Vanini passeuse coach de la Tricolore Volley 2016-2017 avaient pris un coup au moral en ce début de saison. L’équipe avait accusé manifestement les départs de joueuses de qualité comme Mae-liss, de joueuses en devenir comme Emilie, d’une joueuse non autofinancée (imaginant qu’à Saverne seulement la licence est gratuite et que le maillot est un cadeau même après 5 rappels), d’une jeune libéro et du pilier de la distribution locale Claude dont la retraite volley était le gage d’un retour à la santé musculaire et articulaire.

A cela s’ajoutait la disparition corps et âme des entraineurs porteurs de projets d’avenir de l’équipe phare tels Christophe parti à la Constantia et Médy ensuite qui avait tant payé de sa personne pour élever le niveau des plus jeunes joueuses du club (en empochant un titre de champion du Bas-Rhin et vice champion d’Alsace cadettes) désormais intégrées au groupe de seniores filles.

C’est ainsi que débarquèrent en masse dans l’équipe des joueuses aussi sympathiques qu’inexpérimentées championnes de 2 générations qui allaient devoir se frotter à 30 ou 40 générations de volleyeuses régionales. Noémie, Samantha, Marion et très bientôt Amélie et Tessa ont à s’investir (et elles l’ont compris) pour arriver au niveau de coéquipères cadettes parfaitement opérationnelles à ce niveau Pré-Nationale comme Lucile et Marylène. Dans le recrutement 2016 on vit Heidi nous rejoindre pour cause de mutation professionnelle. Les anciennes Guilaine, Anne-Marie, Havva, Funda ont rempilé dans la mesure où l’animation des entraînements avait été très tôt garantie par Marion et JJ.

Après ce long préambule qui compense l’absence de communication des temps où l’on a beaucoup souffert de bosser aux entraînements sans avoir de récompense, d’avoir des absences et des blessures, ce match face à Herrlisheim bien mieux classé que nous s’annonçait difficile.

Toutefois il venait juste après le Hold-up réussi à Mulhouse où Saverne mené 2-0 l’avait finalement emporté 3-2 malgré des absentes de marque. C’était l’assurance que les filles pouvaient prendre leur destin en main, ce qui compte beaucoup dans un sport essentiellement manuel ... mais aussi très intellectuel.

Herrlisheim vint ce samedi soir en force à 19h30 (attendu par des savernoises en plein décalage horaire car persuadées que le match était à 20h comme d’hab !) avec un effectif propre à saturer la feuille de match à 100% donnant beaucoup de boulot à nos 2 marqueuses préférées, Colette et la maman Mergen. Avec un tel effectif 2 coachs étaient présents et j’ignore si un caméraman et un statisticien n’étaient pas cachés dans le nombreux public du soir.

Les arbitres Baruthio et Maetz excellents comme toujours donnèrent le coup d’envoi et ... Bing tout de suite la numéro 6 d’Herrlisheim et capitaine Herrmann fit valoir sa science du service et entreprit de lâcher des missiles si précis que les seules dommages collatéraux se traduisirent au score et permirent d’anéantir les espoirs des savernoises 25-15. Je reconnais avoir été un peu vite dans le résumé du set et les autres joueuses adverses parurent tout aussi imbattables à la fois en raison de leur grande taille et de leur excellente activité défensive. Côté Saverne on avait décidé de reconduire le 6 victorieux la semaine précédente (avec Lucile pour compenser l’absence d’Havva) et un positionnement tactique utilisant Marylène en centrale. Cette dernière assuma son rôle de façon assez originale en multitpliant les impasses inopportunes au contre et le reste de l’équipe à son image gambergeait en réception et ne parvenait pas à trouver un rythme satisfaisant.

Marion M la plus jeune qui n’avait pas démérité fit les frais du changement tactique à opérer en début de second set car il fallait bel et bien une joueuse apte à jouer le rôle de centrale aérienne en opposition avec Guilaine. Anne-Marie apparut dans le cadre des missions spéciales dont elle se tire toujours très bien et parvint au second set à neutraliser les services difficiles par des réceptions acrobatiques dont elle a le secret. L’esprit d’entreprise animait la passeuse Marion V et les bonnes relance se faisant moins rare elle parvint enfin à fixer le compte adverse en approvisionnant Guilaine de courtes destructrices. Les ailières Lucile et Marylène s’en trouvèrent bien aise et Funda fit ses points en surprenant l’adversaire. La récompense d’un gain de set par 25-22 en menant régulièrement voire largement au score réveilla le public qui s’était un peu fourni entre temps d’anciennes de nos joueuses dont la célèbre Claude et de Jean-Pierre grande figure des coachs de la Tricolore (dont je ne pourrais détailler l’oeuvre en moins de 300 pages). Il fallait glorifier le rouge...sans avoir à en rougir ! La victoire était impérative et même incontournable.

Quand on domine son adversaire il ne faut pas le lâcher et le doute habita cet adversaire impressionnant qui grâce à la "bicéphalité" de son coaching redoubla ses changements de joueuses. La bonne alchimie à trouver est complexe quand le nombre d’ingrédients est important et avec 12 joueuses talentueuses je vous dis pas. Avec une pincée de confiance c’est plus facile en principe ! Herrlisheim continua de subir le jeu et les rares moments où elles furent dangereuses furent brisés par les temps morts ou changements de joueuses ratés (car trop lents et refusés par l’arbitre) ou réussis et c’est une réussite en effet qu’une jeune joueuse comme Marion entre pour planter un ace au service alors que son élastique d’échauffement du bras lui fut dérobé prématurément par un garnement ou un grand-père (ce ne sont sont que des soupçons, mais le "crime" profite au garnement qui veut fabriquer une fronde mais aussi au grand père dont la culotte baille). Donc 25-23 au second set et c’est mon dernier prix !

Le quatrième set fut une bien belle bataille et on peut à la fois saluer le sens tactique de Marion et l’engagement défensif de Lucile et Marylène qui furent sur tous les ballons. D’attaquante phare Guilaine passa au rôle de réceptionneuse au large des côtes et Anne-marie commit des blocks punitifs face aux grandes centrales adverses. La fin de set fut tendue car Saverne victime d’un coup de fatigue avait été rejoint et malgré 2 occasions de conclure, eut un petit manque de réussite avec le filet et céda le set injustement 29-27. Les efforts d’Herrlisheim pour survivre dans ce match ont alimenté un suspens réjouissant et contribué à la beauté du spectacle !

Mais les savernoises restèrent calmes et réapprirent à respirer. C’est au dernier set qu’elles surent se donner de l’air, et la contribution de Lucile déchaînée au service est considérable, pour se donner un air invincible qui ravit un public en haleine enfin rassuré de voir son équipe l’emporter 15-7. On a bien assisté ce soir à la victoire d’un groupe et si Sam n’a pas eu à relayer Marion V à la passe , elle avait la confiance de tous au vu de ses progrès considérables aux entraînements et a contribué indirectement à cette victoire du groupe.

Bravo à toutes et comme le travail semble payer, on met les bouchées doubles aux entraînements mardi et jeudi !

2 gros matchs à l’extérieur face à Arani et Constantia sont prévus pour cette fin d’année et on peut parier que les savernoises seront au rendez-vous.

Gardons le sourire ! Et merci au public !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2