Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2009-2010 » Seniores filles

>>Froidement ébranlées à la salle Branly

17 janvier 2010
Auteur(e) : 
Irina

SUC-Saverne : 3-1 (25-18 ;16-25 ;25-14 ;27-25)

Saverne reste une ville d’exception en cela que les salles de sport sont inaccessibles durant 10 jours pendant Noël et Nouvel an. Est-ce pour autant une excuse quand on sait que même lorsque les salles sont ouvertes, l’affluence volleyistique reste limitée chez celles et ceux qui prennent une option Foie gras/macération. Après un Saverne-SREG Mulhouse reporté en février, l’unique rencontre de janvier voyait les rouges affronter les redoutables promues du SUC. Comment à ce niveau peut-on être dans le coup en ne jouant qu’un match en près de 2 mois ? La reprise de février sera tout aussi rude ! Et les matchs retour n’ont pas encore débuté !

Après un début de rencontre volontaire mais prenant des allures de round d’observation, les 2 équipes rivalisent en défense. Les promues du SUC commettent quelques fautes étonnantes, et au premier temps mort règlementaire, nul ne saurait présumer de l’issue finale de la rencontre. Les strasbourgeoises se défont rapidement de leur complexe de début de match pour imposer un jeu classique mais rapide s’appuyant sur l’efficacité des 2 centrales au filet. Saverne est très vite débordé car peine dans l’entraide au contre central et les impasses injustifiées quoique ponctuelles viennent à un bien mauvais moment. Incapables d’inverser la tendance les savernoises cèdent du terrain. Le premier set bascule ainsi en faveur d’un SUC rassuré par les sauvetages de situation de Fischer à la passe. 25-18 révèle un écart à ce moment peu significatif de la différence de niveau entre les 2 équipes.

Le second set démarre timidement pour les 2 équipes, mais au moment où le SUC prend la tête à 11-10, Anne Joly et Morgane Pruneta font une entrée décisive. La première redresse la situation grâce à une série d’excellent services, la seconde redonne de la hauteur à nos passes, ce que les attaquantes savernoises espéraient pour dominer le contre adverse affaibli par ses extérieures de courte taille. Le tempo de jeu est idéal et le SUC doute au point de vendanger de nombreuses balles de réception. Saverne s’impose 25-16.

Au milieu du troisième set, un relâchement coupable gagne les coéquipières de Claude Kister dont les choix mettent moins en difficulté l’adversaire. Le niveau de service baisse, mais en revanche Valérie Bawedia réussit une série de services qui creusent un écart conséquent. Aurora Clerc qui remplaçait Waila Cury s’impose non seulement au service mais aussi au filet. Nulle savernoise ne tente en revanche de la faire douter en réception et c’est au contraire Claudine Moss ou Camille Guth qui assument une relance propre. Le manque de réalisme savernois favorise une humiliation relative à 25-14.

Le dernier set est beaucoup plus disputé mais Saverne ne fournit pas systématiquement les efforts nécessaires en défense pour prendre de l’avance. Des occasions manquées lorsqu’on fait douter l’adversaire au service peuvent se payer cher au final. Le SUC refait surface et Morgane Pruneta accuse un gros coup de fatigue (avec une fièvre inversement proportionnelle à la température de la salle. Etonnant qu’à Strasbourg même capitale de l’Europe, on ne chauffe pas les gymnases comme à la grande époque de l’URSS où je jouais avec feu allumé derrière le banc pour réchauffer les mains au temps mort quand Vladimir nous grondait avec virulence excessive !). C’est en fin de set que le SUC se présente à la conclusion du match avec 4 points d’avance. Marie Haberer ne l’entend pas de cette oreille et exploite par des services tendus la peur de gagner de l’adversaire (qui, si on le laisse encore un peu gagner ne nous fera plus le coup de la peur de gagner en l’occurrence, et sera spécialement invincible si on continue à le jouer sur ses points forts !). Marie remonte son équipe à 24-24, favorise le 25-24 et s’offre une balle de set, sert bien, mais comme l’adversaire a le dos au mur, la hargne remplace le grelotement de guiboles et la balle revient dans le camp savernois. Claude tente de mettre sur orbite avec une balle un peu basse Lucile Adnet dont la puissance est neutralisée par le contre qui offre une reconstruction de jeu inespérée au SUC. Le SUC égalise, fait le point suivant devant des rouges transies et stupéfaites (on ne voit pas trop pourquoi, mais le coach savernois semble s’être fait une raison de voir son équipe cultiver la stupéfaction dans des moments de tension, et même la libéro psychologue Charlotte Verpillot dont la volonté est inébranlable ne peut à ce moment galvaniser ses partenaires pour éviter la branlée à la salle Branly). Vous l’avez donc deviné, le SUC conclut sur une faute de main consternante de Saverne qui voit nos joueuses collectivement maudire les architectes strasbourgeois qui mettent des néons éblouissants dans les plafonds hauts de 6 mètres au lieu de réfléchir à un éclairage diffus et subtil approprié à la pratique du volley ball. Marion Vanini se fustige alors avec toutes ses partenaires tout en reconnaissant la suprématie du SUC à domicile. Ces dernières nous convient à une collation propice à nous réchauffer. Un grand merci pour ces excellents gâteaux !

Rendez vous dans un mois pour les prochaines rencontres dont la majorité se joueront à domicile car avec tous ces déplacements des matchs aller, on ne voit guère chez qui on peut encore se déplacer !

Vos commentaires sur cet article

  • Froidement ébranlées à la salle Branly

    17 janvier 2010, par Christine B.

    Arghhh, j’avais pourtant secrètement envoyé plein d’ondes positives pour que se soit vous qui gagniez, mais ça n’ pas marché, snif...

    En tout cas, ce fut un beau match !

    Bises à toutes et au coach !


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2