Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2008-2009 » Seniores filles

>>La capitaine au banc !

3 mai 2009
Auteur(e) : 
TVB

Saverne - Altkirch : 3-0

25-18 : 22mn

25-23 : 24 mn

25-15 : 21 mn

arbitres : Fourel et Baume

Altkirch : Boscato, Burkhardt, Verbozzo, Klein, Allegatiere, Schebelen, Hinderer, Wehrlen coach Jully

Saverne : Vanini, Verpillot, Wurcker, Joly, Pruneta, Adnet, Bergman, Roth, Kister coach Morel

Absence momentanée remarquée de Claude juste au moment du tirage au sort organisé par les hommes en blanc ... Morgane est alors désignée capitaine et ne perdra ce soir que le "toss". Capitaine de soirée est un grade offrant de nombreux privilèges dont celui de ne pas boire ! Boire ou conduire, il faut choisir et Marion ne me contredira point même lorsqu’elle troque son bel habit bleu pour notre élégant habit rouge ! Est-ce à dire pour autant que Claude va boire ... vous allez bien voir, à moins qu’on ne se décide à faire boire le calice à Altkirch jusqu’à la lie.

La famille Kister-Hoffer s’était déplacée en force (3 générations au moins étaient présentes dans les tribunes) ce soir pour admirer les prouesses techniques de notre passeuse émérite ... C’était donc le moment pour moi de ne pas la faire jouer ! Ce choix tactique contestable aurait pu me valoir les foudres de la presse sportive locale si les savernoises s’étaient inclinées, mais cela ne m’émeut plus guère alors ... Heureusement les 6 qui commencèrent le match avaient mangé du lion ... en phase de sieste digestive certes, mais du lion quand même ! Côté Altkirch on sentait que le long voyage en automobile avait laissé quelques traces et les repères manquaient en particulier à Burkhardt qui ratait ses 2 premiers services. Au gré d’un collectif volontaire Altkirch faisait jeu égal avec Saverne qui commettait quelques bourdes. La confiance permit à Verbozzo de lâcher quelques belles attaques. Trop souvent submergées par les services des joueuses locales, Altkirch dut concéder le premier set 25-18. Les savernoises ne semblaient pas manifester une concentration totale mais leur prestation moyenne semblait suffisante ... pour l’instant.

Régis Jully le coach des haut-rhinoises galvanisa ses troupes en réveillant probablement le souvenir des 2 excellents sets qu’elles avaient emporté à domicile face à nous lors du match aller. Les délicieuses sensations provoquées par ce petit succès titillèrent de nouveau les altkirchoises qui produisirent un jeu bien plus appliqué et bien plus solide en défense à l’image de Klein ou Schebelen. La hauteur d’intervention de Burkhardt fit merveille et Verbozzo mit en difficulté la réception locale. L’écart se creusa ... eh oui dans une telle situation on voit mal comment Saverne peut empêcher l’écart de se creuser ! Claude confinée au banc faisait quelques expériences de psychologie inductive sur Anne qui battait de l’aile ou plus précisément du genou. A Saverne on se comprend d’un regard en général et je tournai la tête pour signifier à Manue à peine revenue d’Egypte de se préparer à remplacer Anne. Manue (qui avait dû oublier sa corde à sauter en Egypte) sembla acquiescer d’une mimique. C’était le moment du changement de joueuse car la rotule d’Anne était en train de se déboiter définitivement en lui tombant dans les chaussettes. Je me retournai pour indiquer à Manue que ... quoi ? pas de Manue ? Elle était partie, heureusement pas très loin et son retour au bout de 2 minutes fut assorti de sa mine à la fois soulagée et consternée ... Elle avait cru que je lui avais donné l’autorisation d’aller satisfaire un besoin naturel. Bref, notre équipe était bel et bien menée de 6 points quand Manue fit enfin son entrée. Tant que j’y étais je profitai du moment pour prélever Charlotte et faire rentrer Anne-Marie avant qu’elle n’aille à son tour aux toilettes. Buscato stabilisait efficacement la réception de notre adversaire et même les services de Morgane n’y faisaient rien. Lucile ne concluait plus aussi facilement ses points, Manue touchait ses premiers ballons depuis 15 jours sans grand succès, mais Anne-marie faisait quelques miracles. Aline demeurait très régulière et Marion retrouva son rythme de croisière, tant et si bien que nous grignotâmes imperceptiblement notre retard sur l’adversaire dont la lividité apparaissait au fil des échanges âpres de cette fin de set. L’inexpérience d’Altkirch leur fit commettre des fautes et la confiance changea de camp, au point que non content d’égaliser à 23-23 Saverne se payait le luxe de passer devant puis conclure le set 25-23 ... toujours avec le soutien psychologique de Claude qui stimulait ses partenaires par l’imminence du dîner tardif que nous avions programmé après le match. Vous trouverez la vidéo du set en fin d’article.

Dire que Saverne maîtrisa complètement son sujet au dernier set serait un peu excessif. Les rouges bénéficièrent des fautes directes d’une équipe déboussolée hélas pour elles promises à la descente en division inférieure, mais heureusement souriantes entre les échanges faisant contre mauvaise fortune bon coeur. Contrée avec autorité par Lucile, Verbozzo la gauchère (pas le seule de son équipe) mettait un point d’honneur à lui rendre la chaussette ... à la différence que le soutien savernois assurait une présence de tous les instants, s’étant enfin rendu compte qu’il valait mieux craindre l’adversaire capable de bonnes séquences de jeu. L’écart initial était trop important et la remontée des blanches fut très éphémère. Sans convaincre notre marqueur Jumpy ni nos arbitres, les savernoises s’imposèrent nettement 25-15. La capitaine de soirée put ainsi contempler ses partenaires et nos marqueurs fidèles faire couler dans leur gosier un lambrusco frais. Claude en fidèle de la tricolore expérimenta le blanc, le rosé et le rouge avant de s’enfiler une crème brulée pantagruelique que le cuistot du resto au chalumeau privé de gaz avait certainement terminé au fer à souder. En fin de repas on découvrit que notre gendarmette Marion avait les coudes pliés à l’envers (certainement à cause d’une attaque puissante d’une altkirchoise), on confirma que la cheville de Marie ne dégonflait pas, et qu’il nous restait un match à jouer pour essayer de battre notre record de 14 victoires dans une saison. Bien abreuvés que nous étions tous sauf morgane, les mathématiques avec notre comptable trésorier nous ramenèrent à l’indubitable réalité qu’avec 12 victoires et un match à jouer on aurait des soucis à comptabiliser plus de 14 victoires. Qu’à cela ne tienne, espérons que les supporters de Claude viendront nombreux au prochain match dans l’espoir de la voir enfin jouer.

Exceptionnellement avec le pont du premier mai nous avons renoncé à offrir une collation d’après match à nos arbitres et nos adversaires du soir, afin de ne pas retarder le repas de fin de saison, et nous nous en excusons car le voyage d’Altkirch à Saverne était sans doute pénible.

Video set 2


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2