Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2008-2009 » Seniores filles

>>Saverne affamé signe sa première victoire 2009

31 janvier 2009
Auteur(e) : 
TVB

La faim justifie les moyens dit-on. Saverne s’attendant à un match difficile face à l’équipe de Mittelhausbergen en progrès par rapport à l’aller, a utilisé les grands moyens pour éviter d’être trop moyennes ... comme lors des 2 premiers matchs 2009. Que les lecteurs occasionnels se rassurent, je n’ai point basculé du côté obscur de l’orthographe dès potron-minet après une orgie tardive, il s’agit bien de la faim des mes joueuses, celle là-même qui poussée à son paroxysme les mènera après 76 minutes d’un match plein à la crêpe-party annuelle organisée par Manue. Cela tombait bien car les Mittelhausbergenoises s’étaient dispensées d’une petite réception conviviale d’après match après un égarement collectif des clés de la buvette. Nous ne leur en tiendrons point rigueur puisque Gégé (Gérard Sainty le coach local, un saint homme parfois fort en gueule pour prodiguer ses conseils de match, un peu comme Saint-pierre mais au coude parfaitement huilé lors des après match) nous a fait à ce sujet ses plus plates excuses tout en faisant les louanges de la cervoise dont il tend à s’abreuver en gourmet lors de chacune de ses venues aux confins de l’Alsace proximo-lorrainiste.

Pour revenir au volley, le duo arbitral irréprochable Mamet-Pfrimmer siffle le début avec l’espoir que le match ne dure pas, tant la température intérieure commence à les engourdir. Le banc savernois composé d’un trio de jeunes filles aptes à résister au froid (à part Aline peut-être) constate les bonnes intentions des titulaires pressées d’en découdre, d’en finir et d’anéantir l’adversaire. On dénombre alors un grand nombre de défenses glorieuses, d’attaques pénétrantes, d’inspirations décisives. Nul ne peut dire qu’Hausbergen joue mal pourtant. Véronique Loecken et ses partenaires explosent en combattant. Le score de 25-13 surprend même les nombreux spectateurs pro-Saverne qui s’étaient massés dans la modeste tribune locale.

Le début du second set voit une Charlotte rageuse préparant son service en cultivant une agressivité mentale bien au-dessus de la moyenne, cognant sa balle par terre avec violence dans un rituel facilement identifiable tenant du Haka des rugbymen néozélandais, voire un peu plus mystique encore. Gênée par le flash de l’unique photo que j’ai prise (voir ci-dessous), son service échoue loin de son objectif au grand dam de Marie qui semble alors lever les bras au ciel.

Hausbergen joue un volley inspiré et créé le danger en s’appuyant sur les bonnes réceptions et défenses de Marion Uriot. Hélène Evrard survole le contre savernois pour planter avec autorité des attaques indéfendables en fond de terrain, même pour une Manue ou une Marie multijambistes en mode vélocipédique à accélération latérale sans servo-frein. Saverne et Hausbergen se livrent une lutte sans merci et Anne-Marie ne fléchit pas, contre avec les doigts en éventail. Marion et Claude assurent une distribution maitrisée et heureusement pas toujours équitable. Les bras forts s’expriment ainsi pour répliquer à la violence de Marion Uriot ou la hauteur de Frédérique Dramez. La bataille est belle à admirer et la fin de set voit Hausbergen coller au score, prendre un léger avantage, puis être victime d’un coup du sort avec une blessure d’Hélène Evrard, qui après 3 services efficaces doit céder sa place à Cécile Serandie, laquelle s’adapte très vite à la situation et contribue à maintenir la pression sur Saverne un peu prévisible et qui oublie d’écarter le jeu. Après une énième défense miraculeuse de Claude en équilibre facial après un bel amortissement "fessial" face à la puissance des bras adverses, Saverne à l’occasion de servir et Anne-marie n’est en rien perturbée par l’entrée d’Anne censée grandir le contre (et non pas bananer dans le bas du filet verdammi noch mal !). Saverne reprend la main sur un exploit de Marie omniprésente au filet. La ligne offensive adverse est à 24-24 réduite à 2 attaquantes et Anne-laure Leborgne n’a d’autre option que jouer derrière elle sur Marion Uriot, laquelle retrouve en vis-à-vis direct Marie notre géante relative (géante plus par sa détente que sa taille, et toujours plus relative qu’absolue), est contrainte d’attaquer diagonale avec une puissance inouïe chez une jeune fille de son âge. Cela ne déstabilise pas Marion qui assure une défense impeccable et favorise une contre-attaque facile sans sourciller, forte d’expériences passées en Nationale avec Sélestat. Un temps mort pris par Gégé sur la balle de set me permet de régler mon dispositif défensif sans équivoque. Ma boule de cristal annonce que Marion Uriot tentera une balle déposée derrière le contre ou au pire en fond de terrain. La consigne est donnée, les contreuses anticiperont sur l’attaque poste 2 et Anne-Marie s’avancera à pas feutrés derrière le contre d’Anne et Marie pour cueillir avec aisance la kékette prévue. A ce stade la cohésion semblerait idéale avec Anne-Marie derrière Anne et Marie, mais un détail d’importance doit compléter le dispositif avec la consigne à Manue de partir du centre vers le poste 5 au cas où Marion Uriot aurait l’idée moins naïve de placer en long de ligne. Marion est supposée tenir la baraque comme sur sa défense précédente. Le point se déroule exactement comme prévu sauf que le fer de lance d’Hausbergen échoue même dans sa balle placée courte qui tombe dans son camp au grand dam de Gégé consterné par la naïveté de sa joueuse à ce moment important du set. Le piège se referme alors sur Hausbergen mené 2-0 avec un 26-24 symbolique de l’engagement des locales dans la lutte.

Charlotte revient à l’entame du troisième set dans son rôle de réception défense prioritaire bien que ses entortillements de pieds en prise d’appel à l’attaque restent visuellement énigmatiques et que ses balles placées soient annoncées par un coucou de la main. Marie est à la fête et bénéficie de la bonne entente du tandem de passeuses Claude et Marion très lucide de réécarter le jeu au moment opportun. Claude est même sollicitée en balle courte, réussit des secondes mains longues qui prennent à revers un adversaire hargneux mais déboussolé malgré le retour d’Hélène Evrard que nous étions heureux de retrouver à son poste. La blessure était moins grave que prévu et c’était rassurant pour le spectacle et la qualité du jeu des locales. Marion Rost semblait régulière à l’aile mais, gênée par le contre savernois échouait à court de solutions offensives. Véronique Loecken était à son tour neutralisée sur la diagonale par d’excellentes défenses de Charlotte capable d’encaisser bien davantage de décanewtons. Soulevées par le vent de l’euphorie et l’insolence de la réussite, les savernoises s’envolèrent en fin de set et ne laissèrent à leur adversaire que des ballons à terre et un désespoir évident. la messe était dite à 25-20, il était grand temps d’aller déguster les "hosties" de la chandeleur avancée chez Manue.

Petite déception pour Hausbergen qui avait su se rassurer en malmenant Pfastatt, Sélestat ou la Fraternelle, mais une concentration et un réalisme sur les points importants sont à intégrer au sein de ce bel engagement physique, afin de parfaire des victoires dont la consistance garantira le maintien à ce niveau en évitant de se complaire dans un rôle de bon sparring-partner. Nous sommes de tout coeur avec vous et vos supporters pour vous offrir l’occasion d’une revanche la saison prochaine. Il serait dommage de voir descendre une équipe dont certaines avaient eu une petite expérience au niveau au-dessus. Le coach Gégé devra s’appuyer sur la maturité de ces joueuses là afin de retrouver la dynamique de la victoire.

RDV au public savernois le 7/2 à 20h30 au Haut-Barr pour une revanche face à Illzach dont nous nous souvenons du bon accueil.

Document(s) lié(s) à cet article

[69.7 ko
712 X 644 pixels]

Vos commentaires sur cet article

  • Saverne affamé signe sa première victoire 2009

    8 février 2009

    Bravo les filles ! (et le coach, qui a une boule de cristal vraiment performante !!)

    Bises à toutes

    Christine Bour


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2