Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2008-2009 » Seniores filles

>>Une Bohn surprise ...

25 janvier 2009
Auteur(e) : 
TVB

Soyons clair, ceux qui attendent la première victoire savernoise en 2009 devront patienter. L’effectif savernois fut privé en dernière minute des services d’Anne ... ça tombe bien dirent les mauvaises langues ... ils étaient dehors la semaine dernière ! Ce à quoi je rétorque qu’ils étaient efficaces en 2008 et Anne a de beaux jours devant elle après sa convalescence indispensable pour retrouver le trémolo de sa voix qui m’aurait probablement percé les oreilles dans la salle Legrand qui résonne comme la cathédrale de Strasbourg. Ayant sauvé mes tympans je n’avais pas pour autant sauvé mon équipe ! Je sentais qu’il faudrait lutter d’arrache-pied pour arracher la victoire ici. La bassesse du plafond n’était plus à démontrer, et le soleil rasait celui-ci pour éblouir les protagonistes de la rencontre tous bords confondus.

La constantia alignait une équipe inhabituelle, et les savernoises voyant leurs adversaires entrer dans le gymnase ... disaient à tour de rôle : "Ah tiens c’est une nouvelle équipe car la grande qui rentre on ne la connaissait pas", "Ah tiens encore une grande ... !?". Il fallait bien se rendre à l’évidence, soit les strasbourgeoises avaient mangé de la soupe ou fait pas mal d’étirements, soit l’équipe avait retrouvé tout son effectif. Holtzscherer assumait la distribution et constituait un obstacle considérable au contre en 2 et en défense en 1. L’expérience de Verrier permettait de stabiliser le jeu des locales en début de rencontre, et la Constantia malmena allègrement les partenaires de notre célèbre capitaine Claude, dont Charlotte qui joue pourtant un rôle de volleyplanchiste en réception généralement. Nos 2 Hochfeldenoises sont habituellement reconnaissables à leur arrivée par le rouge qu’elles arborent au alentours d’une voiture de même couleur à starter filandreux.

Guilaine était sous pression à l’attaque et parvenait difficilement à conclure face à l’excellente défense de Etheve ou de Bezard. La présence au contre de Bruckmann et son étonnante vivacité en défense centrale semèrent le doute dans les rangs savernois, mais Marie veillait au grain et s’appliqua fort à propos à l’attaque comme au service. Soucieuse de se démultiplier, Marie dont l’enthousiasme est incontestable eut à ce moment du match un effet comparable à celui d’une plante déhiscente sur son environnement, et les savernoises rattrapèrent leur retard. L’entrée d’Aline sur Guilaine en défense eut un effet stabilisateur et son enchaînement au filet s’inscrivit dans une dynamique positive pour l’équipe. Saverne s’imposa 25-20 avec assurance.

Ce fut alors au tour des rouges d’être gênées par les rayons du soleil et le jeu s’en ressentit de toute évidence avec des fautes inhabituelles qui suscitèrent un agacement substanciel. Mais pour autant on put admirer l’expression de talents réels côté adverse avec Hug et plus connue de nous, Eléonore Bohn jouant avec astuce en masquant parfaitement ses balles placées. Le coach adverse parvenait à faire une rotation positive de son effectif et exploitait les qualités de chacune. Les nombreuses fautes de relance des savernoises annihilèrent le danger potentiel des attaquantes hautes comme Guilaine, qui repoussée loin du filet était poussée à la faute, ou moins hautes comme Charlotte prévisible dans ses options de frappe. Malgré une légère remontée en fin de set grâce à l’entrée d’Anne-Marie et Aline, Saverne fut dominé 25-19.

Claude et ses partenaires réalisèrent une bonne performance dans le troisième set et firent preuve d’une réelle combattivité collective. Toutes étaient dans le coup, et on fit commettre des fautes à l’adversaire qui avait soudain du mal à lire notre jeu et se précipitait sans trop de réalisme sur les points forts de notre contre. On s’achemina vers une fin de set âpre lors de laquelle le score et la position tactique des joueuses me poussèrent à tenter le coup qui fonctionna bien à Woerth en entrant Guilaine en poste 4 à la place de Charlotte. Les évènements me donnèrent tort et les passeuses ne purent bonifier leurs efforts considérables pour pallier les approximations de la réception en trouvant un bras salvateur en 4. Nos armes offensives trouvèrent la faute directe en forçant leur geste et le passage à 25-22 en notre défaveur fit l’effet d’une douche froide. Et en plus on était à l’ombre !

Repassées au soleil, les rouges fondirent et et se décomposèrent dans un début de quatrième set souffrant d’une débauche improductive d’énergie. Enracinées au sol, les savernoises semblaient plus recourir à la géothermie et son effet d’inertie qu’à l’énergie solaire, si bien que la victoire se mit à puer le gaz. Eléonore s’acharnait sans relâche sur ses ex-coéquipières et contribua à enfoncer le clou en collaboration avec Verrier qui maintenait une pression constante en 4. Débordées, les rouges ne lisaient plus grand chose des attaques de l’adversaire et s’inclinaient comme Julien Sorel face à sa guillotine (héros du roman "Le rouge et le noir") sans qu’on put prolonger leur agonie.

Constantia s’offrait la "bohn surprise" d’abattre un habituel ténor du championnat en trouvant un terrain particulièrement favorable pour une revanche éclatante et méritée. Bravo aux strasbourgeoises qui progressent malgré les dégâts de la grippe. Saverne subit comme chaque saison des débuts de nouvelle année difficiles juxtaposés au nouvel an chinois qui redouble l’impact négatif de notre conjonction astrale de contrariétés. Mais nous aurons à coeur d’exploiter la phase des matchs retour pour travailler des automatismes entre les joueuses moins expérimentées et donc en phase d’intégration, cela même si la victoire n’est pas toujours au rendez vous. l’urgence est le renforcement de la réception ... tout un programme !

Document(s) lié(s) à cet article

[99.4 ko
823 X 641 pixels]

Vos commentaires sur cet article

  • Une Bohn surprise ...

    27 janvier 2009

    C’est pas juste ! D’habitude, à chaque fois que je viens vous voir, vous gagnez ! Est-ce la fameuse conjoncture de Vénus et de Mars associée à la nouvelle année 2009 qui vous envoie des ondes négatives ? J’espère en tout cas que la suite et fin de saison vous fera renouer avec la victoire... !! C’était en tout cas un beau match à voir.

    Bises à toutes !

    Christine Bour


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2