Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2008-2009 » Seniores filles

>>L’arme "secrète" a fonctionné : ASVS-Saverne : 0-3

21 décembre 2008
Auteur(e) : 
TVB

Peut-on un instant rêver que Saverne parvienne à l’emporter 3-0 à Woerth ? Personnellement je n’avais pas d’aussi audacieuse vue à ce sujet d’autant plus que me revenait en mémoire la splendide victoire de l’ASVS la saison dernière à domicile. En arrivant au gymnase j’étais en droit d’afficher un relatif optimisme en découvrant qu’une des jeunes joueuses locales avait rejoint le haut niveau à Vandoeuvre, et que 3 joueuses manquaient à l’effectif nordiste, du moins légérement plus nordiste que nous. Côté Saverne je me trouvais privé de Pélagie, Pauline, Marion, Anne-marie, ce qui est loin d’être négligeable par ces temps hivernaux. Mais il est vrai que les absents ont toujours tort et se retrouver privé d’une telle rencontre ne peut qu’être frustrant d’un côté comme de l’autre. L’ASVS a commencé difficilement son championnat avec quelques défaites étonnantes et depuis que le coach Jean-Louis a opté pour un 4-2, les performances sont meilleures semble-t-il. Heureusement Marie Claire Koeger pouvait tenir sa place à peine remise de la célèbre gastro qui court la région en tous sens. Guilaine était du voyage à Woerth, son deuxième match avec nous cette saison. Elle était l’arme secrète offensive dont on pouvait bien avoir besoin. Dans un autre registre Aline jouait à l’arme secrète défensive.

Tandis que mes armes secrètes prenaient place à mes côtés sur le banc, les jaunes et bleues sautèrent à la gorge des rouges avec une agressivité démesurée. Attention ceci n’est qu’une métaphore illustrant l’excellent début de match de l’ASVS qui infligeait un 8-4 à une équipe savernoise très bien entrée dans le match, mais subissant d’incontestables points gagnants de l’adversaire. Annie Stoltz en libéro défendait énormément et Marie Chanvrier se montrait intraitable en réception. Schoenaler et Kupper distribuaient très bien les ballons parfaitement relancés par la défense locale. Nulle savernoise ne démérita dans ce début de match et Charlotte trouva en elle-même les ressources pour franchir le contre assez haut des Woerthoises lembachisées (ou des lembachoises woerthisées, la fusion woerth-Lembach ne facilite pas la rédaction d’articles pour qui se complait dans l’emphase). Marie faisait preuve d’une bonne inspiration après avoir été punie par un joli contre de Koeger. Elle se mit à trouver une bonne longueur de balle en cognant côté ligne un peu moins fort mais plus efficacement. Le jeu était spectaculaire. Claude et Morgane pourtant très fiables en défense, furent maintes fois débordées par les attaques croisées de Koeger à qui le contre savernois ne laissait pourtant qu’un trou de souris. Christelle Roth était également très efficace au contre et la gauchère Sophie Feider démontrait qu’elle était parfaitement complète. Une joueuse complète peut parfois être plus difficile à digérer qu’une joueuse raffinée. Le danger nous guettait ! La tension monta et le tandem Anne-Manue virevoltait de plus belle dans des appels irréels qui laissaient la place à la finition d’une croix ou d’un piston, mais l’ASVS tenait bon et on s’achemina vers un 20-20 qui m’obligea à introduire dans le jeu mes 2 armes secrètes réchauffées à bonne température. Aline rentra pour faire un plongeon de sauvetage d’un quasi-ace de Kupper très habile à cibler au service, et Guilaine put conclure une balle au filet par une attaque impressionnante qui sema le petit doute nécessaire dans l’esprit des locales. Le nouveau paramètre "hauteur de Guilaine" au contre fit gamberger les attaquantes jaunes qui subirent trop de pression en si peu de temps et commirent des fautes directes. Saverne s’imposa 25-21 avec un gros ouf de soulagement.

Conscientes du danger que représentait un adversaire jouant bien et tous les coups à fond à domicile, Saverne démarra le second set dans le dispositif de début de match qui jouait la carte de la stabilité en réception avec Charlotte dont le nombre d’erreurs en ce domaine est plutôt rare. A peine Mike l’ami de Charlotte venait-il de localiser la salle de sport pour venir la voir jouer, que je fis le changement de joueuse qui substituait Guilaine à Charlotte. Le match était serré, Feider la gauchère complète nous plantait une splendide diagonale en 5 , Koeger une belle croisée en 1, me permettant de placer mon petit sermon de coach moyen qui demande à ce que les joueuses de la défense extérieure partent de leur ligne. Merci à mes adversaires de venir me donner raison quelquefois ! Morgane répliqua à cette efficacité par une attaque ligne de son invention dont le départ à l’arrière de son crâne n’avait pas de quoi placer tous les espoirs dans une telle réussite. Le match entrait alors dans une phase dramatique lors de laquelle la construction du jeu ne permettait pas de servir les géantes des 2 équipes dans de bonnes conditions. Saverne passait légérement devant à 23-21 grâce à une excellente série de Marie au service qui déstabilisa Stoltz, puis se faisait remonter par l’ASVS survoltée et euphorique qui défendait bec et ongle à l’image de Schoenaler. Saverne sauva une balle de set à 24-23, et en deux coups de cuillère à pots accomplit le petit miracle de déstabiliser l’équipe de JL Woerth pourtant bâtie à chaux et à sable et remontée comme une pendule. Re-Ouf ! on s’en sort 2-0 ! Espérons qu’on ne va pas jouer au panier percé comme la semaine précédente à Altkirch !

L’ASVS eut beaucoup de mal à réagir dans le début du troisième set et batifolait dans les vignes du seigneur à la recherche d’un jeu plus cohérent. Marie faisait son show au filet et Manue lisait parfaitement en défense centrale le jeu des attaquantes adverses. Menées 11-4, devant leur poignée de spectateurs qui pensaient que c’était la fin des haricots, les woerthoises lembachoises, au prix d’une splendide et salutaire volonté revinrent chercher des crosses au filet. La bataille des géantes faisait rage, et Guilaine n’était plus un secret pour l’adversaire, mais plutôt un mur infranchissable de plus. Marie Chanvrier n’en était pas pour autant effrayée et affichait une inflexible volonté dans ses attaques rageuses qui doivent bien quelque chose à la génétique. Victime de son tempérament de battante, elle se laissa agacer un temps par les bons services de Manue puis Anne et exécuta des réceptions moins qualitatives. Anne devant s’économiser en vue des fêtes de Noël parait-il très chocolatées chez les Joly, Aline fit une entrée en vue d’achever l’adversaire qui chancelait. Le baroud d’honneur de Koeger et Roth au centre fut pourtant redoutable et le retour au score qui s’ensuivit inquiétant. Prises à défaut à l’attaque, Manue et Marie n’arrivaient pas à conclure et il fallut toute l’anticipation et la prise de risque de Marie pour remettre de l’ordre dans tout cela. Claude et Morgane furent très vigilantes en réception et en défense et mirent une belle pression au service. On trouva même Claude à la finition à l’attaque, ce qui est rare car ses partenaires ne manquent jamais une occasion de ne pas lui donner le ballon quand elles sont en position de lui faire une passe et jouent souvent une passe arrière super pourrie en oubliant que Claude fut une des attaquantes en 4 de l’équipe il n’y a pas si longtemps. L’adversaire nordiste déposa les armes à 25-20, signa une abdication en bonne et due forme pour nous offrir une revanche méritée mais pas si revancharde que cela dans la mesure où les 2 équipes se respectent et s’apprécient. Il est très satisfaisant de participer à ce genre de match qui justifie tout l’intérêt que l’on porte à notre sport.

Pas fâchés de valider un 3-0 qui contribuera à leur retour pour l’apéro dans leurs chaumières respectives, les arbitres Dechriste et Baume irréprochables comme souvent saluèrent vainqueurs et vaincus qui n’avaient pas démérité.

IL ne nous reste donc plus qu’à souhaiter de joyeuses fêtes de Noël à tout le monde. Le championnat reprendra le 17/1 à domicile pour Saverne face à Huningue au gymnase du haut-Barr à 20h30, venez nombreux !

Vos commentaires sur cet article

  • L’arme "secrète" a fonctionné : ASVS-Saverne : 0-3

    23 décembre 2008

    Bravo les filles ! Que de victoires pour cette fin d 2008...En espérant que 2009 reprenne de la même manière !

    Grosses bises à toutes et au coach, et joyeuses fêtes de fin d’année.. !!!

    Christine Bour


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2