Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2008-2009 » Seniores filles

>>Insoumises et irrésistibles

6 décembre 2008
Auteur(e) : 
TVB

Saverne-Fraternelle : 3-1 (25-20,25-17,17-25,25-23)

Arbitres : Maetz, Moss

Saverne : Joly, Kister, Pruneta, Bergmann, Haberer, Lotolotolua, puis Masson,Wurcker, Roth et coach Morel

Fraternelle : Milosch, Vautrin, Moss, Mailleux, Blanc-Marquis, Bichara, Puis Monath, Staveris, Gocker, Seris (Libero) et coach Brelot

La Fraternelle, équipe strasbourgeoise au passé prestigieux et au présent renaissant présente un effectif remodelé à la hauteur des nouvelles ambitions. Kaiser et Moss sont venues épauler Milosch pour utiliser au mieux les talents de jeunes joueuses très prometteuses. Equipe newlook et coach néo alsacien Frederick Brelot qui, en transformant le jeu de cette équipe en a fait une des prétendantes au titre. Classée actuellement troisième du championnat régional la Fraternelle a enchainé les bonnes prestations. En déplacement à Saverne et privées de Kaiser, les strasbourgeoises s’attendaient à devoir produire un volley de qualité pour contrarier Claude et ses partenaires usées par de trop nombreux déplacements dans le haut-rhin en ce début de saison, le plus souvent infructueux.

Morgane avait à coeur de ravir ses parents, dont l’assiduité dans le rang des supporters reste inégalable. Bien que la balle choisie pour le match soit la mikasa bas de gamme que les filles n’apprécient guère car elle tombe comme une quetsche en réception et favorise les attaques dans le mur quand on la touche avec peu de précision à l’attaque, cette balle est celle qui appartient à la Tricolore Saverne et c’est à l’adversaire de s’y habituer. Ce dernier d’ailleurs, même s’il apprécie la marque Mikasa, joue avec des ballons bien moins pourris que ce modèle à l’accoutumée et s’en trouva certainement plus pénalisé que les savernoises qui s’entrainent avec.

Le tandem d’arbitres siffle le début du match pour Saverne au service, et les rouges imposent leur jeu sans frémir. Les strasbourgeoises subissent le match et l’engagement physique d’une équipe qui faiblit rarement en défense. Manue parvient à lire parfaitement les intentions offensives de Moss et commet quelques roulades latérales défensives qui font figure d’exploits au gré de leur répétition. L’adversaire doute alors et arrose la Mikasa capricieuse hors des limites. La variété des services d’ Anne ou Pélagie anéantit les espoirs de revenir au score pour La Fraternelle. La distribution savernoise prend à contre-pied les grands gabarits adverses et leur fait commettre de trop nombreuses fautes de filet. Marie est dans le coup à l’attaque et le set s’achève sur le score logique de 25-20.

Survoltées par cette prestation, les savernoises ne commettent pas l’erreur de yoyoter de la toiture (on peut dire aussi yoyoter de la touffe, soit en traduction de pas déconner ou divaguer en faisant n’importe quoi) et emballent le second set d’entrée avec Claude efficace au service. Tant que la défense maitrise Milosh et Moss, tout va bien. Seris la libéro strasbourgeoise fait les frais de la prestation insuffisante de son équipe et Vautrin à la passe est congédiée au profit de Staveris. Tout cela ne trouble pas, Anne ou Marie qui déroulent à l’attaque et réussissent des balles intelligemment placées. Morgane plante une attaque en 4 sur une balle très tendue par son binôme avec une rare autorité et s’impose en réception. Manue fait une première tentative malheureuse d’attaque ligne, mais Saverne reste intouchable et s’impose 25-17.

La Fraternelle joue son va-tout dès le début du troisième set, tente les aces au service et durcit ses frappes à l’attaque. Morgane sauve un ace par une réception/défense qui se convertit en point gagnant direct. On sent Saverne sous pression et, fatiguées, nos protégées perdent leur efficacité à l’attaque, tandis qu’en face Mailleux qui n’avait pas trop brillé et montrait plutôt des fragilités en réception, se trouve en phase de résurrection. Bien servie par Bichara elle plante d’impressionnantes attaques qui font sombrer Saverne. Sentant qu’il faut à la fois changer quelque chose et faire reposer les "mémés" locales, le coach savernois appelle les filles du banc pour leur faire tenir un rôle oh combien ingrat dans ce genre de match. Aline s’y colle la première sur le poste d’Anne et, à peine entrée sauve un ace de l’adversaire par un plongeon qui donne un point direct en retour à Saverne. Effectuant un excellent passage en arrière défense, épaulée ensuite par Pauline, puis Anne-Marie en centrale, toutes deux dans le même état d’esprit positif, Aline démontre combien il est important que les filles qui ne commencent pas le match soient prêtes à tout moment à apporter un peu de soutien aux élues du jour. La balle de set étrange permet de réduire le score à 2-1 avec un 25-17 en faveur de la Fraternelle.

On sent Claude fatiguée dans ce match et sa combattivité en défense n’est pas aussi flagrante, en particulier sur les balles intelligemment placées par Moss. Pélagie est émoussée et blessée mais n’entend pas céder. Seules Marie et Morgane "survivent" physiquement dans ce bras de fer et se montrent aptes à flatter leur ego. Milosch assume tout le jeu défensif de son équipe et Saverne est mené de quelques points, revient au score et se retrouve mené encore. Manue à l’attaque, yoyote soudain de la mansarde (variante de l’expression précédente chère à Mr Pivot) et cède sa place à Anne-Marie. Pauline vient suppléer Anne. Le projet tactique est alors de préparer un plus que probable cinquième set, et voilà pas que les savernoises, sous l’impulsion de l’inébranlable volonté de nos remplaçantes mettent à mal la belle confiance de Strasbourg gêné par la nouvelle variété offensive et la fraîcheur du banc prêt à en découdre sans vergogne. Vautrin ne sait plus à quels saints se vouer et Gocker et Blanc-Marquis craquent au filet face à la hauteur du contre d’Anne-Marie qui se permet le luxe d’inventer une attaque lobée face à une défense très avancée des visiteuses. Pauline passe au service et tétanise les réceptionneuses écarlates. La conclusion revient à Anne-Marie au service, laquelle provoque encore une réception moyenne de Mailleux et une faute directe à l’attaque. Saverne exulte en passant de justesse 25-23, ce qui évite un cinquième set plus qu’aléatoire.

Ce dernier match de l’année à domicile aura ravi le public de connaisseurs et ce mini-exploit permettra d’aborder les derniers déplacements 2008 à Altkirch et Vallée de la sauer.

Vos commentaires sur cet article

  • Insoumises et irrésistibles

    7 décembre 2008, par Christine

    Coucou les Savernoises,

    Oh que je suis ravie de votre victoire contre la Frat’ !!! (pour celles qui ne le savent pas, mon passage chez elles ne s’est pas vraiment bien passé).

    Je regrette de n’avoir pas pu venir vous voir, mais comme toujours, je reste avec vous par la pensée !

    Gros bisous à toutes et au Coach, bien sûr !

    Christine Bour


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2