Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2007-2008 » Seniores filles

>>Revanche hard pour revanchardes ...

8 février 2008
Auteur(e) : 
TVB

Match : Saverne – Ensisheim 2 : 3-0

Durée : 62 minutes

Set 1 : 25-7 en 18 minutes Set 2 : 25-14 en 21 minutes Set 3 : 25-20 en 23 minutes

Arbitres : Mamet, Baume

Saverne : Kister, Lotolotolua, Roth, Haberer, Bergmann, Joly, puis Pruneta, Masson coach Morel

Ensisheim 2 : Vonarb, Thoun, Klein, Furling, Chowanier, Kayser, puis Demange libéro Kosciezski, coach Bessac

AMIES DE LA POESIE ...

Ensisheim, no man’s land à l’aller

Au tie break une défaite encaissée

Parce qu’un gros arbitre empourpré

De notre Pélagie voulait se venger.

 

Notre adversaire avait à peine gagné

Qu’il s’était soudainement évaporé

Ne nous laissant ni à boire, ni à manger

Et simplement les yeux pour pleurer.

 

Saverne sait pourtant au volley jouer

Et le soir de la vengeance approchait

L’adversaire aurait préféré reporter

Mais une seule demi-heure fut concédée

 

Le public d’être en avance s’étonnait

Mieux valait être à l’heure bien sonnée

Le premier set avait à peine débuté

Qu’il était à 25-7 facilement empoché.

 

Claude jubilait de jouer en cinq-un

Morgane et Pauline s’impatientaient

Pélagie s’occupait de balancer des pains

Sur la défense adverse qui s’effritait.

 

Anne-Marie était à son avantage

Profitant des multiples pénétrations

Pour attaquer sans trop de rage

Des balles spéciales de son invention.

 

Manue négligeait de jouer trop sa blonde

Montait au galop en courte à l’abordage

Et d’une vitesse qui épatait tout le monde

Plantait la balle au sol plutôt que dans les nuages.

 

Anne modulait la longueur de ses services

Et la fréquence de ses modulations sonores

Dans un cri strident jouait avec un peu de vice

Ou sans arroser se mettait à frapper fort.

 

Les deux double mètres adverses au contre

Multipliaient les humiliants block-outs

N’eussent pu être à l’heure même avec une montre

Se fatiguaient à pédaler dans la choucroute.

 

La fatigue s’empara de l’une d’elles

Elle se mit à servir par-dessous

Et ce n’est pas ce service à deux sous

Qui aurait pu sauver sa chapelle.

 

A 25-14 la messe de la seconde manche était dite

La revanche dégageait un parfum bien agréable

Mais n’allons pas dire que les carottes étaient cuites

Car vendre la peau de l’ours n’est pas raisonnable.

 

Le troisième set permettait de rentrer Pauline

Qui jusque là semblait trépigner d’impatience

Sauter à la corde c’est mieux que lire un magazine

En salle d’attente on ne reste pas en chien de faïence.

 

Morgane avait fait en jeu une entrée tonitruante

Mais craignait de devoir comme Claude cavaler

Tandis que cette dernière sur le banc moins ardente

Entendait avec son coach de l’adversaire se gausser.

 

Lors du troisième set, Saverne jouait moins bien

Ensisheim se montrait bien moins ridicule

Marie restait disponible et jouait avec soin

Etalant sa puissance que nulle défense ne jugule.

 

Pour rivaliser vraiment l’adversaire était bien léger

Parfois frêles, ces jeunes filles étaient des libellules

Mais en défense même les carapaces des scarabées

Explosaient sous les coups puissants de nos mules.

 

Les savernoises s’essayaient au service hors limites

Ensisheim réceptionnait mal ces balles sans lucidité

Que faire alors quand l’adversaire ensuite vous imite ?

Crier Out ! Les tympans du coach en sont encore grillés.

 

Sans traîner en longueur il était temps qu’on s’achemine

Vers cette victoire rêvée par nos rouges rancunières

On exulta et on partit normalement se serrer la mimine

Seuls les retardataires auraient pu nous jeter la pierre.

 

Saverne il est vrai fut rarement si expéditif

L’adversaire comme à l’aller par magie disparut

Dans la fuite sans nous saluer trouva son salut

Et ne fut donc pas convié au moindre apéritif.

 

On se gava des beignets de carnaval faits par Odile

Que nos marqueurs et arbitres soient remerciés

Les commentaires furent courts et pour une telle pile

Point n’est besoin de beaucoup en rajouter.

 

Saverne aura à cœur de ravir bientôt son public

Le huit mars contre Sélestat cela sera épique

On suppose qu’il nous faudra retourner aux sources

Car à Saverne l’implantation des matchs est une course.

 

 

 

 

 

 


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2