Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2007-2008 » Seniores filles

>>Saverne - ASVS 3-1 : Un réveil espéré

18 novembre 2007
Auteur(e) : 
TVB

Le coach savernois attendait de la vélocité de la part de ses joueuses en ce samedi soir. On fut surpris de voir un premier set d’emblée à l’avantage inconstestable des nordistes de l’ASVS, face à une équipe savernoise dont l’enracinement pédestre en réception pouvait inquiéter les spécialistes les plus avertis d’un public amputé de ses 2 plus virulents supporters, JJ et Odile consignés à la table de marque avec l’obligation de tenue indispensable à la démonstration de leur impartialité... Bonjour l’emphase pour commencer l’article de la semaine !

Les jaunes/bleues de l’ASVS multiplièrent les efforts les plus considérables en défense en surprenant les savernoises qui, s’attendaient-elles à un match facile, commirent des fautes grossières . Leur volley cafouillé ne trouvait pas de solution lors du premier temps mort à l’écoute de la doxa d’un coach barbouillé qui percevait avec une stupeur modérée la paralysie ambiante. Le dégrisement de Saverne tournait à la punition et Grillard martelait puissamment la défense rouge sans concession. La jeunesse de l’ASVS émerveillait avec Nercher ou Kupper très habituées depuis leurs années poussines à dominer les savernoises. La passeuse Stoltz distribuait bien le jeu et le score se creusa nettement à l’avantage de l’ASVS. Le coach JL Woerth grisonné par l’expérience était satisfait de la prestation générale de ses joueuses et intégrait rapidement Chanvrier pour pallier des approximations passagères en réception. La très jeune libéro Schoenhauer stabilisait bien l’arrière défense de l’ASVS et ni les les attaques de Pauline, ni les tentatives de Marie au forceps ne réglaient le problème. Claude se cassait les doigts en prenant des balles en bout de course, le contre brillait par son absence, les placements étaient lents et laborieux... pour tout dire, Saverne accusait le coup après l’exceptionnelle soirée festive du vendredi. Le score était sec 25-17.

L’omniprésence de l’ASVS en défense continuait au second set et le manque de gabarit des attaquantes réceptionneuses nordistes était largement compensé par leur vitesse et leur technique. Au centre de l’attaque, l’immense Koeger recevait des ballons qu’elle convertit en points face aux contreuses locales aiguillonnées par l’humiliation subie au premier set. Le 6 savernois avait été grandi et on ne pouvait se passer de Pélagie qui, malgré son indispensable momification, revient en forme cette saison. Anne avait trouvé un rythme et marquait quelques beaux points. La qualité de service de Manue fit exploser la réception des jaunes et Saverne avec quelques points d’avance parvint à se décontracter et retrouver son jeu habituel fait de vivacité et de variété offensive. une ou 2 croix glorieuses enfoncèrent le clou face à un adversaire submergé par le flot de la révolte rouge. Morgane épaulait parfaitement Claude à la distribution. Toute l’équipe commençait à aller mieux et le second set fut enlevé non sans quelques angoisses 25-22.

La combattivité de l’ASVS sonne comme un idéologème mais la confiance avait quitté les protégées de JL Woerth qui fabriquait un nouveau cheveu blanc en voyant ses disciples subir de nouveau une série de services meurtriers de Manue, des attaques fulgurantes en tendue de la même blonde de service , des contres punisseurs du tandem Marie/Anne ou Pélagie/Claude face à Grillard toujours dangereuse mais privée de ballons faciles. Le set tournait court, le public fidèle était ravi de voir le festival des rouges. Léa et pauline vinrent s’illustrer en fin de set et à 25-14 l’affaire était entendue.

Timorées à l’idée de partir pour un éventuel cinquième set qui leur valut quelques récentes déconvenues, les savernoises mirent le turbo dès le début du quatrième. L’ASVS était à l’agonie et ne savait plus à quels saints se vouer alors que la réussite les abandonnait et que leur incapacité à maîtriser les services de l’adversaire les condamnait à jouer loin du filet et à rendre des ballons faciles pour les relances appliquées des rouges. La construction de Saverne était sans failles et on appliquait avec sérieux les recettes qui fonctionnent pour conclure à l’attaque devant un contre adverse complètement déboussolé face à la vitesse de jeu des locales. Quelques croix parfaitement exécutées venaient comme la cerise sur ce gâteau qu’on voulait faire durer pour le plaisir (comme le fameux gâteau figues-jambon un peu sec de notre capitaine émérite qui se prépare à passer dans un âge qu’il n’est pas séant de dévoiler pour une jeune fille dont le recyclage en passeuse fait languir de convoitise quelques coachs adverses).

Comme il faut conclure, concluons sans suspense à 25-15 en rendant hommage à la ténacité des nordistes dont la sympathie constante nous ravit toujours. L’avenir et les progrès de ces jeunes filles feront certainement un jour basculer la victoire en leur faveur, mais en attendant, prenons ce qui est à prendre et partons pleins de confiance mettre à mal le leader Constantia qui vient de s’incliner au tie-break à Huningue.


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2