Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2007-2008 » Seniores filles

>>Saverne - Morschwiller : 3-1 plutôt rassurant

7 octobre 2007
Auteur(e) : 
TVB

Match : Saverne - Morschwiller : 3-1

Durée : 99 minutes

Set 1 : 25-15 en 29 minutes

Set 2 : 20-25 en 25 minutes

Set 3 : 25-18 en 25 minutes

Set 4 : 25-11 en 20 minutes

Arbitres : Kriegel, Dechriste absolument irréprochables

Morschwiller : Watzky, Mehdel, De pizzo, Brigahd, Walch,Wehrer, puis Figueirero

Saverne : Adnet, Kister, Haberer, Joly, Pruneta , Bergmann, puis Masson, Roth et Ehrhart

Les mânes "haut-baroques" réchauffées par les puissants spots de la grande salle au sol bleu ciel s’impatientaient depuis belle lurette que Saverne ne remportât d’éclatante victoire en ce temple du volley ball. Le noyau dur des supporters savernois était présent, tandis que d’autres avaient vendu leur âme l’espace d’un soir aux icônes musculeuses de quelque calendrier voué au culte du rugbyman idéal, sans bourrelet, au muscle lisse imprégné d’une créatine encline à l’assister dans son jihad ovale contre l’ennemi "black" qu’il pourfendit de justesse après l’avoir regardé danser rituellement ...

Point de Hakka, de violence excessive, de piétinement de pack, de mêlée entremêlée pour les jeunes filles qui jouèrent au volley ball ce samedi soir. Morschwiller venait à Saverne pour briller davantage qu’elles ne le firent lors des deux premières journées de championnat. Les savernoises comptaient produire un volley plus cohérent qu’à Guebwiller.

Les belligérantes à peine entrées dans le match, Marie Haberer sonne une charge tonitruante sous la forme d’une série de services longs. Les coups assénés par les savernoises annihilent rapidement les efforts défensifs de l’adversaire. Lucile Adnet conclut d’une frappe puissante un ballon idéalement combiné, mais s’écroule soudain au sol comme un cheval ratant une haie. Cela jette un froid qu’on administre à son genou distendu, tandis que le diagnostic médical conclut avec prudence qu’une joueuse unijambiste ne pourra pas assumer aisément un rôle d’attaquante vedette dans l’équipe des rouges. Le coach savernois n’a d’autre choix que de mobiliser déjà son banc et c’est Pauline Masson nouvelle arrivée et transfuge de Sélestat qui est jetée dans l’arène. La sachant vierge de tout carcan mental à l’inverse de ses nouvelles partenaires globalement en crise de confiance, la devinant apte à amener un sang neuf et une verve particulière, le coach ne s’étonne pas de la voir bien figurer dans le jeu. Cela permet d’aller au bout du premier set conclu 25-15.

Le second set replonge Saverne dans un cafouillage qui étonne Eléonore Bohn devenue spectatrice de ses anciennes camarades. Comme chacun sait Eléonore a effectué son transfert à la Constantia 2 cette saison pour un montant plus que raisonnable que la décence m’oblige à ne pas divulguer. Le hasard d’un mariage inédit la fit venir dans l’antre de ses exploits passés et on imagine bien qu’elle s’amusa de quelques unes des fautes du 6 savernois. Que Saverne fit des fautes était une chose, mais on ne peut naïvement imaginer que l’adversaire ne jouait pas bien ! Morschwiller opposait une résistance faroouche en défense et D Watzky utilisait sa science de l’attaque placée pour déstabiliser la défense de Saverne. C Brigahd contrait aisément Marie Haberer et Emmanuelle Bergmann était poussée à la faute. Anne Joly semblait moins mobile, l’équipe brassait du vent ... il fallait changer tout çà ! Anne-Marie Roth et Léa Ehrhart entraient en fin de set mais un peu tard pour colmater les brèches. Il fallut concéder le set 25-20 et les visages se crispèrent, les sourires s’étaient effacés, l’équipe accusait le coup. La tension était à sa comble et la déception à la mesure de l’évènement incongru. Mais c’est Morschwiller qui méritait ce set et il était grand temps de retrouver un peu le sourire en se rappelant qu’on sort le samedi soir pour s’amuser avant toute chose.

Le troisième set voit entrer une Anne-marie Roth disposée à donner le meilleur d’elle-même et dont l’activité au filet en attaque, contre et interceptions en tous genres facilite la conclusion de points importants, bien relayée ensuite par Emmanuelle Bergmann. Ajoutons à cela une bonne qualité de service, une Pauline Masson pilonant sans relâche la défense morschwilleroise, une Morgane Pruneta incisive en attaque aux trois mètres, une distribution plus claire et plus écartée de la capitaine passeuse Claude Kister, plus cauteleuse dans son jeu et régulière au service, et ... Marie haberer renaît de ses cendres pour écraser avec violence des ballons dans le terrain adverse en demi arrière. Le score est net 25-18 acquis face à une équipe de Morschwiller extrêment plus combattive que lors de son match face à la Constantia 2.

Saverne s’envole très vite au quatrième set avec Pauline Masson autoritaire au service, Marie Haberer déterminée en réception et défense, les rôles sont plus clairs, et comme Anne-Marie Roth est encore survoltée, Saverne ne tremble plus. Anne-marie cède volontiers sa place en fin de set à Léa Ehrhart avec le sentiment d’une mission accomplie. Léa s’illustre très rapidement à l’aile et conclut des attaques difficiles en démontrant une belle hauteur d’intervention. Claude Kister est ravie de renouer avec le succès et quel succès ! 25-11.

Le prochain match à Ensisheim pourrait bien encore être reporté à une date ultérieure, ce qui ajoute hélas encore de la confusion dans ce début de championnat programmé très tôt, et lors duquel on observe une corrélation assez bonne entre rigidité administrative et forfaits d’équipes ou reports de matchs incongrus. Comment préparer sereinement le match difficile qui attend Saverne le 20 octobre face à la Fraternelle si on vit encore un week end sans match ? Remercions nos supporters fidèles avant tout et donnons leur rendez vous exceptionnellement le 20/10 20h30 au cosec des dragons.


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2