Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2006-2007 » Nationale 3 Féminine 2006-2007

>>Hausbergen-Saverne : 3-0 - Déjà un parfum de régionale ?

1er avril 2007
Auteur(e) : 
TVB

Un déplacement dans le 67 est en général exceptionnel au niveau d’une Nationale 3. Voilà le second en 2 semaines pour Saverne. Le trajet est court et ne nécessite pas de voiture de location, on joue le samedi soir de surcroît comme à l’époque des matchs de régionale et encore une fois face à des équipes que l’on côtoyait à ce niveau. Le "parfum de régionale" s’arrête vraiment là car question niveau de jeu ... La Constantia c’était du sérieux, et Hausbergen qu’on attendait en crise de confiance a confirmé son maintien et son statut de bonne équipe de N3.

Moribondes au classement et claudiquant de plus belle chaque semaine, les savernoises dont le banc s’étiole toujours davantage viennent démontrer quelques progrès devant les spécialistes locaux expectatifs, sans pouvoir maîtriser la fougue de l’adversaire du jour bien décidé à en découdre.

L’agression volleyistique d’Hausbergen est immédiate et le coach Yvan Schmitt voit ses filles à l’abordage du bateau savernois dans lequel, marins d’expérience et moussaillons d’eau douce écopent déjà sans grande allégresse. Foin de tout amphigoudi ! Saverne traverse une grave crise de réception à l’image de Lucile qui plie et rompt sous la pression de Plesca dont l’élégant service sauté consterne Manue dès le début du premier set.

La "terminatrice" locale Gueguen martelle sans vergogne la parquet des savernoises qui semblent décontenancées par la violence inouïe de ses frappes mécaniques. Le score de 25-13 pour Hausbergen n’a rien d’un scoop 17 minutes plus tard.

Comme à l’accoutumée on constate les dégâts avant de se remotiver pour un second set qui va démarrer sous des auspices plus favorables. Marie répond de "terminatrice" rouge à blanche en pilonnant Gueguen avec un service tendu en poste 1. Pourtant l’écart n’est pas encore considérable après le premier temps mort. Saverne joue assez convenablement et s’ingénie à faire moins bien jouer les relanceuses d’Hausbergen Koegler ou Weber. Cela neutralise un peu les bras des attaquantes adverses, mais Evrard démontre une assez grande régularité y compris sur des balles passées en catastrophe par Plesca. L’écart ne se creuse toujours pas vraiment et Morgane doit gérer la remontée de son équipe tout en subissant quelques remontées gênantes et diminuant son agressivité intrinsèque. Claude assume une autre moitié de la distribution sur un pied en dépensant beaucoup d’énergie pour ses attaquantes parmi lesquelles Pélagie exprime une fureur offensive hors du commun. Hélas, c’est en réception et dans l’agressivité au service que les matchs se jouent et la fin de set n’est pas en faveur de Saverne. 25-20 reste un score assez logique alors pour les banlieusardes strasbourgeoises savamment aiguillonnées par le gratin volleyistique local qui compte au nombre des spectateurs les plus assidus.

Le bilan de santé savernois est au plus bas : Aline spectatrice en tenue citadine, Eléonore en grève du genou, Anne au mollet détérioré d’entrée, Claude sur une jambe, Manue entravée dans ses déplacements par sa chevillère renforcée (imitée de l’armure de Dark Vador), Anne-Marie au pouce convalescent, Morgane à l’estomac lourd comme une panse de brebis farcie, le troisième set démarre à l’hospice ! Le trio d’attaquantes survivant appuyé par une libéro volontaire n’endiguera plus les assauts d’Hausbergen et le score sévère de 15-5 s’affiche déjà sur le scoreur manuel local. La déconfiture est là et une réaction d’orgueil gagne les rangs savernois pour limiter la correction à 25-19, face à une équipe locale en roue libre dans laquelle on pavoise déjà.

Félicitations à Hausbergen qui se maintient en Nationale 3 assurément. Saverne dépité n’ira pas pour autant se crêper le chignon et se rendra chez son attaquante blonde à boussole démagnétisée pour une soirée qui sent la Bretagne dans laquelle le rire reste le remède le plus efficace. Toutefois la conscience volleyistique de ces jeunes filles demeure irréprochable, car après une analyse technique des mimiques des unes et des autres, les modes de communication internes seront revisités dès potron minet, afin d’améliorer la gestion des annonces de combinaisons de jeu, que l’on peut dessiner ou siffloter, modeler avec une boule molle, épeler sans faute d’orthographe à l’endroit ou à l’envers. Les savernoises courent après une quatrième victoire cette saison en pratiquant un intense brainstorming. On les attend à Kingersheim dans 15 jours.


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2