Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » Les souvenirs des volleyeurs » Archives de la saison 2006-2007 » Nationale 3 Féminine 2006-2007

>>Hagondange trop fort : 3-0

11 février 2007
Auteur(e) : 
TVB

Les joueuses hagondangeoises n’étaient pas venues pour se laisser surprendre à Saverne ce dimanche après midi 11/2. En effet Saverne restait sur un sérieux revers en terre lorraine avec un cinglant 25-2 au second set. Le début de match voit Saverne très timoré commettre de nombreuses fautes directes à l’attaque sous la pression déjà considérable du contre adverse toujours très haut et bien placé. Les joueuses de Fabrice Seivert distancent rapidement les co-équipières de Lucile Adnet, malgré de belles réactions de cette dernière et de quelques unes de ses camarades dont les vélléités offensives trouvent leur source dans un esprit de rébellion latent. Une position savernoise se grippe sous la pression des services de Tosi Liska, et ni Anne Joly, ni Eléonore Bohn ne parviennent à convertir leurs balles d’attaque en points.

A ce moment, Hagondange est bien trop haut et puissant et les savernoises sont comparables à des abeilles défendant leur ruche en aiguillonnant un ours géant qui ne ressent rien ou presque. Cela créé quelques échanges visuellement enthousiasmant et la solidité des joueuses lorraines est permanente malgré la blessure de leur centrale Marielle Zolver. Le set se joue sur cet écart acquis et les savernoises y laissent une partie de leur capacité à enflammer le jeu. Le premier set est conclu sans la moindre pitié 25-19 et Hagondange ne souffre pas la moindre contestation, sans pour autant développer un jeu spécialement transcendant. D’ailleurs les spectateurs savernois ne s’y trompent pas et comprennent déjà combien les chances de leur équipe passent par une grosse envie de saisir chaque petite chance offerte par leur adversaire. Nulle diatribe ne court cependant dans les tribunes tant que l’on peut assister à des efforts considérables de Saverne dans le secteur défensif. Hélas, la finition pêche un peu trop souvent et les tentatives d’attaque miraculeuse constituent une débauche d’énergie assez stérile, alors que la consigne tactique consiste à simplement neutraliser la contre attaque d’Hagondange quand on ne peut soi-même créer le danger. Pour cela une balle rendue en zone avant entre le poste 3 et le poste 2 permet d’empêcher la passeuse de s’organiser ou même d’assumer la passe et a pour effet d’éliminer Tosi Liska de l’attaque. La pointue hagondangeoise constitue un réel danger car elle parvient à marquer le point aisément à son poste de prédilection (en opposition avec la passeuse). Le bien fondé de cet aspect tactique ne semble pas évident pour toutes et il n’est pas pour autant demandé d’en faire un stéréotype lors des balles rendues. Mais, obligée de couvrir ce genre de ballon, la défense adverse avance régulièrement jusqu’à être prise en défaut par une balle longue. L’intérêt est aussi d’annihiler la libéro adverse placée en plein centre de sa défense et amenée à assumer l’essentiel de la relance pour son équipe. Mais à ce niveau il faut créer des situations offensives vives et inspirées permettant de démarquer les attaquantes savernoises, ce que réussit assez bien Morgane Pruneta au second set grâce à une bonne régularité dans la hauteur des ballons qu’elle distribue. 25-18 pour Hagondange, sévère mais réaliste, car Saverne est parfois statique ou fébrile, ou échoue au service par précipitation. Qui plus est, trop de services ciblent la meilleure réceptionneuse adverse au grand dam de JJ Morel (moi qui vous écris et sombre de ce fait dans une profonde déréliction). Damned donc !

Mise en place d’un binôme de passeuses à toute épreuve côté Saverne et Claude Kister fait valoir ses qualités défensives en plus sans être autorisée à pénétrer. Son rôle consiste à verrouiller le secteur du poste 6 en défense, quitte à assurer une éventuelle relance depuis l’arrière vers les ailes. Un échange extrêmement long ravit les spectateurs, mais si l’échange est gagné par Saverne, Anne Joly et Pélagie Lotolotolua souffrent physiquement. Saverne n’abdique jamais cependant, mais on regrette parfois le petit manque de réalisme d’attaquantes qui oublient de prendre de la hauteur et de l’angle face à ce contre homogène, demeurant par dessus la bande du filet comme un mur écarlate infranchissable.

La machine offensive d’Hagondange ne commet pas la moindre faute et rattrappe les lacunes passagères des réceptionneuses mises sous pression un instant par Emmanuelle Bergmann. La confiance est préservée ainsi et même si Marie Haberer n’admet pas cette supprématie de l’adversaire, les faits sont là, et le destin des savernoises est scellé. Bravo à Hagondange qui s’offre le luxe de préparer une surprise en tête de classement et gagne à la fois notre sympathie et notre respect grâce à 2 prestations solides face à notre équipe, qui témoignent du respect authentique qu’elles manifestent à l’égard de leurs adversaires.

Les savernoises se seraient-elles résignées à perdre leurs derniers matchs ? J’ai bien peur que l’habitude des défaites qui s’enchaînent n’agisse sur le moral d’une grosse partie de la troupe. En témoigne la réaction étrange d’avant match quand je viens dire aux filles : "aujourd’hui il y a un coup à jouer ... saisissons notre chance". Le sourire crispé qui s’ensuit n’est pas le reflet de l’union sacrée pour la victoire. Les prestations individuelles ou collectives sont ensuite entachées par des actions "petit bras" dont la source est cette perte de confiance devenue un fardeau toujours plus lourd à porter. J’ai la plus grande appréhension avant notre déplacement à Reims, seule équipe à n’avoir jamais gagné. Car même si les savernoises pratiquent un jeu de niveau acceptable à domicile, leur vulnérabilité est évidente à l’extérieur.

Score final :

Saverne - Hagondange : 0-3 (19-25 ; 18-25 ; 25-25)

Excellent arbitrage de PATE et BIECKERT et un public venu nombreux pour cette occasion (ce qui a évité d’être exposé aux intempéries du jour).


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2