Volley Saverne(67)

>> Le coffre à outils technologiques et pédagogiquesdes enseignants de la formation professionnelle du Québec

Tricolore volley ball

Faites également la promotion de votre Page

Vous êtes ici : Accueil des volleyeurs » La technique et les tactiques » Service compris ?

>>Service smatché : une attaque de fond de terrain

28 octobre 2006
Auteur(e) : 
TVB

Le service smatché constitue une sorte d’aboutissement technique lorsqu’il est réellement maîtrisé par un joueur. En effet il témoigne de la parfaite coordination du saut et de la frappe de balle, mais aussi de la capacité du joueur à compenser grâce à sa vitesse de bras un lancer moyen. Avant de servir ainsi il convient de maîtriser l’attaque aux 3 mètres mais aussi la self attaque. Le lancer est fondamental et diffère selon les joueurs (très haut comme Granvorka par exemple ou plus bas pour Capet ...) La hauteur d’intervention est importante mais pas impérative car de petits joueurs peuvent être très efficaces dans cet exercice. Le tout est de trouver une longueur de frappe qui va contrarier la réception adverse, ou d’être capable de frapper fort dans les intervalles ouverts entre les réceptionneurs. Nous évoquerons également la possibilité de servir smatché court pour surprendre et analyserons 2 variantes, l’une sans élan et l’autre avec un élan latéral et appel un pied. Assistez à des matchs de haut niveau et vous découvrirez de nombreuses différences selon les joueurs qui pourront inspirer votre style personnel. Toutefois il faut intégrer une notion fondamentale : la puissance ne dépend pas que du bras ! Elle dépend du poids du corps mis dans la frappe et de la contraction abdominale produite. Une longue course d’élan vers l’avant peut augmenter la puissance mais aussi diminuer la synchronisation. Il y a un "point de rupture" lorsque le corps entier se désynchronise ce qui provoque l’échec (manque de décontraction dans la préparation, accélération de fin de geste trop crispée etc).

- Préparation :

Le lancer au dessus de la tête est le plus sécurisé car il permet un lift et une trajectoire plus arrondie. Commencez toujours ainsi dans une série. Le lancer vers l’avant implique une accélération de la course d’élan pour projeter le corps vers l’avant et frapper la balle en extension légèrement devant le front. L’action entraîne une plus grande puissance mais aussi un plus grand risque. Il est inimaginable de frapper la balle "petit bras" et avant de tenter de servir smatché, rectifiez les défauts de votre geste d’attaque. Rappelons que la main est ouverte et ferme, et vient coiffer le ballon, ce qui lui donne plus ou moins d’effet rotatif. Faut-il lancer à 2 mains ou une main et quelle main ? Au choix, essayez et retenez la méthode qui fournit un lancer régulier en donnant une rotation avant préalable au ballon si besoin. Finissez toujours votre geste ! Il faut faire preuve de décontraction dans la phase du lancer et de la prise d’élan et trouver une accélération en fin de mouvement sans que le bras seul ne la provoque.

- Entraînement et tactique :

Préparez vous en faisant des self attaques longues et n’hésitez jamais à effectuer quelques lancers de balle "à vide" pour augmenter la régularité du lancer. Réalisez ces attaques en vous éloignant de plus en plus du filet. Dès les premiers échecs trop fréquents revenez à une marque plus avancée. Au fur et à mesure des entraînements (ce geste se travaille en solo à tout moment disponible) vous pourrez reculer jusqu’à la ligne de fond en adaptant votre geste. Cela peut prendre du temps mais c’est aussi bénéfique pour le travail de l’attaque. Le joueur qui pratique ce service régulièrement doit être apte à enchaîner de nombreux sauts lors d’un match (à l’attaque et au service), et doit être physiquement à la fois endurant et résistant. La fatigue conduit tout naturellement le corps à se désynchroniser lors du geste.

Un tel service, pour être efficace doit être régulièrement joué entre 70% et 90% de la puissance du joueur. On peut chercher parfois plus tout au long d’une série d’aces, mais il convient de réaliser que seule peut suffir de mettre une pression physique et psychologique sur la réception adverse en permettant au collectif de négocier des relances faciles pour finir les points ensuite.

Dans une série de services puissants, l’inspiration du joueur qui voit la réception adverse reculer contribue à produire un service court (balle lancée plus au dessus de la tête et simplement enroulée à pleine hauteur pour retomber en lift simple dans les 4 m). Entraînez vous à ce geste aussi efficace qu’une frappe puissante et permettant de "souffler" lors d’une série longue de succès. La respiration du serveur est encore plus importante et le moment de la frappe se fait dans une expiration (la même qui arrache des cris aux tennismen). Ceci est d’autant plus important que le service intervient à un moment tendu. On constate souvent que ce service est très efficace quand l’équipe mène au score et provoque de nombreux échecs quand l’équipe est menée (le serveur voulant abusivement faire le point tout seul). C’est aussi un service, qui trop retenu ou trop peu puissant, est très facile à réceptionner et qui dans ce cas là ne rend nul service à son équipe. Il faut savoir l’abandonner en cours de match dès que la réception adverse en a pris le rythme, car il devient un facteur favorisant la construction du jeu de l’adversaire (autant qu’une balle rendue avec une attaque pied à terre sans conviction comme on en voit trop en lieu et place de balles jouées à deux mains après observation de faille dans la défense adverse).

Le coach peut veiller à entourer son serveur smatché sur le terrain de 2 joueurs au service plus classique et moins risqué. Cela évite des enchaînements de 2 services ratés consécutivement par l’équipe (évènement très déstabilisateur) et permet de libérer l’esprit du serveur smatché dans sa prise de risque.

- Constats :

Un joueur venant d’effectuer une attaque gagnante au filet est très menacé dans la réussite de son service smatché (les 2 gestes sont différents) et devra commencer sa série prudemment.

Un joueur effectuant une série de services smatchés doit pouvoir être responsabilisé dans la finition de l’échange qu’il a contribué à renverser en faveur de son équipe. C’est pourquoi le passeur est bien inspiré de le faire attaquer aux 3 mètres.

Que le serveur serve de gauche ou de droite (il faut varier bien sûr), les 2 autres arrières doivent être vigilants et prioritaires en cas de retour direct.

Pour finir un vieux truc d’attaquant qui sent que sa main se rétracte et se raidit après des frappes de balle répétées : Faites un étirement ou craquement des doigts, car une main plus souple offre un meilleur contrôle sur la balle.

- Débouchés :

Pratique pour le beach volley face au vent.

Des variantes existent comme par exemple effectuer un lancer latéral pour un appel à un pied de type attaque basket (intéressant pour un droitier qui sert depuis la gauche).

Une autre variante consiste à bluffer l’adversaire en faisant mine de servir à terre et, au dernier moment en effectuant un service smatché sans élan.

Une séquence vidéo résume ces explications. Un stage pratique est envisageable sur le thème du service en cours de saison, vous pouvez poster un article si vous êtes intéressé et à quelle période de l’année.

A vous de jouer :

Comment allez vous réceptionner ce service ?


Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne Tricolore volley ball Foyer Saint Joseph, Rue de Gottenhouse 67700 Saverne

Site développé sous SPIP 1.8.2d
Utilise le modèle RÉCIT-FP Partenaires v1.3.2